Couverture du journal du 02/12/2020 Consulter le journal

Parmentine investit à Samazan

Présent en Lot-et-Garonne depuis mai 2011, Parmentine, groupement de producteurs dans la pomme de terre, investit sur son site de Samazan. Damien Lajunie, chef de centre, explique le développement de l’entreprise en France en général et dans le Marmandais en particulier.

La Vie Economique : Que recouvre l’entreprise Parmentine ?

Damien Lajunie – PARMENTINE © D. R.

Damien Lajunie : « Au cœur de la Champagne, de la Beauce, de Bretagne, de Provence et du Marmandais, des producteurs de pommes de terre se sont associés pour donner naissance à la marque Parmentine. Elle regroupe aujourd’hui 403 producteurs et emploie plus de 200 salariés. Nos pommes de terre sont cultivées sur plus de 3 500 hectares par des producteurs passionnés. Pour offrir une gamme de produits variés et garantir la qualité des origines des pommes de terre, les zones de production de Parmentine sont réparties dans différentes régions françaises connues pour la richesse et la qualité de leurs terres agricoles. Le groupe à dimension humaine a construit sa culture d’entreprise sur le socle de la différence.

Cette différence se retrouve à tous les niveaux de l’entreprise vis-à-vis de nos producteurs, que nous fidélisons sur le long terme, par des contrats pluri-annuels et diversifiés, et en leur permettant aussi de devenir actionnaires de notre groupe (plus de 200 producteurs sont actionnaires). Nous mettons aussi à leur disposition un service agricole intégré et entièrement dédié à la Pomme de terre. Nous avons enfin investi, pour conserver les pommes de terre dans les meilleures conditions durant tout l’hiver, dans de nombreux sites de stockage frigorifique, à proximité de leurs exploitations. Nos stations de lavage-triage et conditionnement sont réparties dans 5 régions : Champagne, Beauce, Bretagne, Provence et Sud-Ouest. Nous investissons en permanence afin d’améliorer nos outils de production, réduire notre consommation en énergie et économiser les emballages superflus. Enfin, nous investissons dans la formation et la prévention. Notre ambition : sécuriser nos producteurs locaux et développer, avec eux, des productions spécifiques HVE (Haute Valeur Environnementale), Bio, dans le cadre de l’agroécologie. »

Nous permettons aux producteurs de devenir actionnaires de notre groupe (plus de 200 producteurs actionnaires)

LVE : Que représente le site de Samazan en Lot-et-Garonne ?

L. : « Le site de Samazan qui s’étend sur environ 1,8 hectare et qui emploie 30 salariés, est certifié Agriculture Biologique depuis le 6 novembre 2018. 30 000 tonnes de pommes de terre, de juin à septembre, sont traitées par an dont une partie d’origine Sud-Ouest. En Lot-et-Garonne, dix producteurs sur 143 hectares sont fournisseurs de Parmentine. Le site comprend à la fois une unité de stockage frigorifique d’environ 3000 tonnes afin de pouvoir stocker au frais les pommes de terre récoltées dans la région et les préserver dans de bonnes conditions, mais aussi un centre de lavage-triage-conditionnement. L’usine travaille 6 jours sur 7 et s’adapte aux besoins de nos clients, enseignes régionales de la distribution, mais aussi industriels. Notre implantation par région permet souplesse et réactivité. »

Nous prévoyons de recruter 10 personnes dans les prochains mois : caristes, conducteurs de lignes…

LVE : Des investissements sont en cours sur le site. À quels enjeux répondent-ils ? Quelles nouvelles installations pour quelles améliorations ?

L. : « Les investissements répondent d’abord à un besoin de stockage au froid des pommes de terre. À la fois pour les pommes de terre nouvelles récoltes, que nous recevons de nos producteurs locaux entre juin et août, mais aussi pour les pommes de terre de fin de saison, que nous réceptionnons entre septembre et octobre. Ils portent sur 2 lignes de lavage avec trieurs optiques, process destinés à améliorer la qualité des produits finis pour les consommateurs et assurant l’homogénéité des calibres pour des temps de cuissons optimums, etc ; 7 lignes de conditionnement ; 14 ensacheuses ; 8 chariots élévateurs. Nous prévoyons enfin de recruter environ 10 personnes dans les prochains mois ; caristes, conducteurs de lignes, etc. »

 

Photo de Pixabay provenant de Pexels