Couverture du journal du 06/04/2024 Le nouveau magazine

Plateforme Green Go, l’hébergement au vert

Périgourdin pur souche, Mathieu Ravard a lancé en 2021, avec trois amis, Green Go. Une start-up innovante qui propose des hébergements durables en France. Rencontre.

© D.R.

La Vie Economique : Comment est Green Go, « l’alternative responsable et française à Booking et Airbnb », comme vous vous définissez ?

Mathieu Ravard : « On était à la recherche de sens dans nos travaux respectifs, et on avait conscience du réchauffement climatique qui s’accélérait, alors on a voulu agir. Le domaine du tourisme était un secteur qui nous plaisait, et il y a beaucoup à faire sur l’impact individuel. On a donc décidé de mettre en lien voyageurs et hébergeurs sur une plateforme avec une démarche écoresponsable. »

LVE : Quels critères les hébergements doivent-ils remplir pour être inscrits ?

M.R. : « On a deux piliers. Le premier, c’est l’expérience proposée. Car les gens veulent avant tout passer un bon moment, tout en réduisant l’impact de leur voyage. Ensuite, on demande aux hébergeurs quelles sont leurs démarches environnementales. Ils nous expliquent et on juge si c’est suffisant. Une fois qu’ils sont inscrits, on leur propose une centaine de critères qu’ils peuvent remplir. Pour chaque hébergement, on détermine le coût en CO2 de la nuit. Aujourd’hui, 80 % des hébergeurs viennent vers nous. Nous accueillons plus de 7 500 logements pour plus de 3 500 hébergeurs. »

LVE : La Dordogne tire-t-elle son épingle du jeu en termes de tourisme vert ?

M.R. : « La Dordogne est le troisième département qui compte le plus d’hébergeurs, après l’Ardèche et le Finistère. Et avec 245 logements, c’est le premier département de France. »

Mathieu Ravard © GreenGo

En 2o23, nous sommes à plus d’1,2 million de visiteurs uniques et 7o ooo nuitées confirmées

LVE : Depuis 2021, votre entreprise s’est bien développée…

M.R. : « En 2023, nous en sommes déjà à plus de 1,2 million de visiteurs uniques, et 70 000 nuitées confirmées. Nous sommes passés des quatre fondateurs à une vingtaine de salariés. En 2022, on a fait une levée de fonds participative, qui nous a ramené 400 micro-actionnaires, représentés dans la SAS par une personne de la plateforme de financement lita.co et nous avons 40 business angels, dont 4 sont au comité de direction. Cela nous a permis de lever 1,2 million d’euros.

LVE : Et d’autres projets en vue ?

M.R. : « 2023 a été une année importante avec trois innovations. D’abord, nous proposons désormais une formation pour les hébergeurs, en e-learning. Ensuite, nous avons l’ambition, en plus d’être le leader de l’hébergement durable en France, d’être le leader du voyage durable en Europe, donc nous avons lancé en juin un comparateur de transports. Enfin, pour finir l’année, on voudrait se lancer dans les coffrets cadeaux. Ce seraient des coffrets physiques, disponibles chez des distributeurs, comme Smartbox ou Wonderbox, mais avec un voyage éthique et durable. Ça nous permettrait de gagner en notoriété et d’être sur un marché qui n’est pas encore développé. »