Couverture du journal du 23/09/2020 Consulter le journal

Puymartin, le château fait de la résistance festive

Les soirées de Puymartin renaissent le mardi, cet été : une initiative privée pour que la crise sanitaire ne gagne pas la partie.

Devant l’avalanche d’annulations de festivals et autres temps forts de l’été, dans le contexte de crise sanitaire, certains sites ont choisi de maintenir et même de lancer un programme d’animations pour accueillir les touristes désœuvrés, dans des formats réduits et des conditions de sécurité à bonne distance. « Après de longues semaines de séparation, nous avons pensé qu’il était important de recréer du lien », déclare Xavier de Montbron — le château de Puymartin appartient à la même famille depuis plus de cinq siècles — a souhaité proposer des soirées festives et conviviales. Une résurrection puisque ces rendez-vous existaient il y a quelques années : la crise aura eu pour effet de les ranimer dans des espaces aménagés (une salle basse, les terrasses et une partie de l’extérieur) pour plonger le public dans l’époque Renaissance. Le maître de cérémonie cultive la passion du théâtre, ce qui lui avait déjà donné l’idée de ces animations, les mardis soir d’été, avec des déambulations mises en lumière ponctuées de contes et légendes, musiques et dégustations. Cela permet d’attirer aussi le voisinage, pas seulement les touristes. « Une façon de redécouvrir le château. Il faut habiter l’espace et renouveler la curiosité. » 

La restauration proposée est élaborée à partir de produits frais et locaux, dans un esprit de simplicité et de partage. Des animations, des jeux pour petits et grands sont répartis au fil de la soirée sur un fond musical. Les participants peuvent ainsi s’adonner au chamboule-tout façon XVe siècle ou s’essayer au lancer de couteaux. Plus spectaculaire, les jongleurs et cracheurs de feu annoncent l’illumination finale avec feu d’artifice au-dessus du château. Et pour ceux qui veulent vraiment profiter des lieux, il est même possible de passer une nuit au château, dans l’une des deux chambres d’hôtes. 

*Le mardi soir jusqu’au 18 août, dès 19 h et jusqu’à minuit.

Belle au bois dormant
Ce château de famille fut l’un des premiers de Dordogne ouverts à la visite, il y a près de 50 ans. Perché à l’entrée de la vallée de la Beune, sur la route très touristique qui relie Les Eyzies à Sarlat, Puymartin présente une élégante silhouette chapeautée de lauzes qui n’a plus rien à voir avec la forteresse érigée au XIIIe. Le site fut une zone de conflit au XVIe, fief catholique tandis que Sarlat était aux mains des protestants. Les murs de la tour nord abritent la légende de la Dame blanche, alias Thérèse de Saint-Clar, lointaine aïeule de cette noble lignée, qui fut emprisonnée des années durant par son mari jaloux.