Couverture du journal du 21/06/2024 Le nouveau magazine

RTE et le Parc national des Pyrénées renouvellent leur partenariat

Le Parc national des Pyrénées et RTE Sud-Ouest étaient réunis le 21 mai dernier au Chalet la Grange de Holle près de Gavarnie pour signer le renouvellement de leur convention cadre de partenariat 2024-2027.

Jérôme Rieu, délégué RTE Sud-Ouest et Melina Roth, directrice du Parc national des Pyrénées © C.L. - La Vie Economique

Déjà partenaires depuis 2010, le Parc national des Pyrénées et RTE ont renouvelé leur convention cadre de partenariat pour 2024-2027. Les deux établissements étaient réunis pour la signature de cette nouvelle convention le 21 mai dernier au Chalet la Grange de Holle près de Gavarnie. « C’est un partenariat vivant depuis 2010. Il passe par la valorisation des emprises électriques, l’entretien de la végétation sous nos liaisons, une gestion différenciée avec un aménagement favorable à la biodiversité. Nous avons beaucoup de projets de renouvellement du réseau, qui est ancien et avait été installé au moment du développement de l’hydroélectricité, les modifications se font en concertation étroite avec le Parc », a souligné Jérôme Rieu, délégué RTE Sud-Ouest. « Cette convention avec RTE a pour objectif que nous travaillions ensemble sur les années à venir. C’est une jonction de nos missions, entre le Parc national qui protège le patrimoine naturel tout en permettant l’activité humaine comme les activités d’hydroélectricité qui, elles, participent du patrimoine industriel de la vallée », a complété Melina Roth, la directrice du Parc national des Pyrénées.

Enlèvement de vestiges

RTE possède sur le territoire du Parc national 211 km de lignes électriques, dont 4 km souterrains, 26 postes électriques et 1 033 pylônes. « RTE lors de travaux a pu laisser des vestiges comme des morceaux de pylônes et des isolateurs. Nous continuons de les enlever et de travailler à leur cartographie », a expliqué Jérôme Rieu. Dans ce travail de cartographie, les moyens des deux entités sont mis en commun et les données sont partagées : « Recenser les vestiges permet une mutualisation des survols que nous évitons de multiplier, c’est une plus-value concrète », a ajouté Melina Roth. Pour RTE, le Parc national est aussi un relais de la sensibilisation autour des risques que représentent ses ouvrages. « Le Conseil d’administration a un enjeu de renouvellement de la charte du Parc national des Pyrénées, nous allons la retravailler pendant deux ans avant son instruction. Un temps d’échanges plus techniques sera nécessaire avec RTE pour se projeter, nous devrons nous concerter avec les parties prenantes du territoire », a continué Melina Roth.

Des réalisations concrètes

Parmi les projets concrets était prévue par la convention d’application 2024 une journée de sensibilisation des personnels RTE et du Parc national. Les équipes de RTE étaient conviées le 21 mai et ont pu échanger autour de la protection du gypaète. « Il y a deux mois, les équipes de RTE sont venues avec des gros moyens techniques pour la pose d’avisphères, des balises installées sur la ligne à haute tension pour la rendre visible. 4 km de lignes ont été équipés. Ce tronçon possédait déjà des sphères, mais, qui abîmaient la liaison », a expliqué Franck Reisdorffer, référent faune et interaction pour le Parc national des Pyrénées. Une illustration concrète pour les équipes du travail mené en commun par RTE et le Parc national.