Couverture du journal du 21/06/2024 Le nouveau magazine

RTE : l’heure des grands travaux

RTE a entamé un gigantesque chantier de rénovation du réseau électrique dans la vallée de la Neste, entre Arreau et Lannemezan et jusqu’au fond des vallées d’Aure et du Louron. Le budget total du projet approchera des 200 millions d’euros.

Dominique Millan, directeur développement et ingénierie chez RTE Sud-Ouest et Franck Charbonnet, conducteur de travaux pour SADE © Lilian Cazabet - La Vie Economique

Les équipes de RTE nous avaient donné rendez-vous dans le petit village d’Ilhet près des rives de la Neste. L’entreprise a engagé depuis septembre 2022 dans le secteur un important chantier de rénovation de ses liaisons électriques allant de Lannemezan à Arreau. « Aujourd’hui, nous avons 4 lignes aériennes avec 2 lignes RTE et 2 lignes SNCF que RTE a rachetées en 2010. L’objectif est de rénover ces lignes qui datent des années vingt et ne permettent pas d’évacuer tout le potentiel de production d’hydroélectricité », explique directement Dominique Millan, directeur développement et ingénierie chez RTE Sud-Ouest. RTE a prévu de livrer 29 km de double liaison souterraine de 225 kV et 21 km de lignes aériennes seront supprimés. La nouvelle liaison longe et enjambe à plusieurs reprises la Neste qui chemine dans la vallée : si pour la franchir deux passerelles seront créées, entre Sarrancolin et Ilhet c’est la solution du microtunnel qui a été privilégiée.

Microtunnelier Daphné

Le trajet choisi présente un impact sociétal moins important et prend en compte le débit de la rivière, la dureté des roches et l’environnement attenant. Daphné, le microtunnelier, creuse depuis mi-mai un tunnel de 65 mètres de long qui descendra jusqu’à 5,7 m sous la Neste. Le point d’entrée se fait à Sarrancolin et les 7 employés du chantier creusent le tunnel sur une pente à 2 % en avançant en moyenne de 3 à 4 mètres par jour. Le tunnel d’un diamètre intérieur de 1,8 mètre, une fois les liaisons électriques déroulées, sera rempli de béton pour mieux évacuer la chaleur de celles-ci. L’opération de forage coûte 3,2 millions d’euros et occupera l’équipe en charge du creusement du tunnel pendant 3 semaines.

« Le nouveau poste d’Aure va nous permettre d’évacuer la production hydroélectrique »

200 millions d’euros de travaux

Au total, RTE Sud-Ouest investit 110 millions d’euros, dont 65 millions dans les travaux et le reste en matériel, dans cette première étape de rénovation du réseau électrique de la Neste. En 2025 et 2026 sont prévus la mise en service du poste d’Aure situé à Arreau, la dépose de lignes aériennes et le déroulage des câbles. À partir de 2025, RTE s’attellera à relier les fonds de vallées d’Aure et du Louron. La deuxième phase est, elle, estimée à 90 millions d’euros ce qui représente un investissement total de 200 millions d’euros d’ici 2030. En 2024, RTE Sud-Ouest devrait engager 350 millions d’euros, dont 35 millions sur son chantier de la Neste, soit 10 % de ses investissements.

« Nous avons enregistré 12 millions d’euros de retombées économiques pour les entreprises du 65 »

Travaux sur la RD 929

Les chantiers entamés ne se limitent pas à la liaison entre Ilhet et Sarrancolin. Au total, 75 personnes travaillent sur les différents pôles du projet. Le long de la RD 929, une équipe ouvre la route à 1,5 mètre de profondeur pour 1,3 mètre de large afin de créer la liaison entre les postes d’Arreau et de Lannemezan. « Nous enterrons 3 câbles, 2 câbles d’alimentation car s’il y a un incident sur le premier, le second permet de maintenir l’alimentation de la vallée. Et, un câble de fibre optique pour assurer la communication entre Aure et Lannemezan. Cette liaison est faite pour durer 80 à 85 ans », explique dans le détail Dominique Millan. Sur les 29 km de souterrain, 70 % du génie civil a été fait. « Nous travaillons avec des entreprises locales, depuis le début des travaux nous avons enregistré environ 12 millions d’euros de retombées économiques pour les entreprises du 65 et nous avons réalisé 15 000 heures d’insertion », ajoute le directeur développement et ingénierie de RTE Sud-Ouest.

© Lilian Cazabet - La Vie Economique

© Lilian Cazabet – La Vie Economique

Poste d’Aure

À l’autre bout de ces nouvelles liaisons, le poste d’Aure, situé sur la commune d’Arreau : il reçoit de l’électricité en 63 kV et la renvoie sur le réseau à une tension de 225 kV. « Il va nous permettre d’évacuer l’ensemble de la production hydroélectrique », souligne le directeur. L’ouvrage implanté sur 2 hectares a été conçu pour s’intégrer aux bâtiments environnant avec son toit en ardoise. « Sur ce bâtiment, le génie civil est fini et l’équipement électrique est en cours », commente Dominique Millan. L’ouvrage accueillera fin juin deux transformateurs de 173 tonnes. « Ils arriveront depuis les Pays-Bas par convoi exceptionnel, nous avons prévu une équipe pour démanteler le mobilier urbain et l’A64 sera fermée », continue le directeur développement et ingénierie de RTE Sud-Ouest. Si les travaux cessent pendant l’été, ils reprendront de plus belle dès l’automne.

Le projet en chiffres

  • 110 millions d’euros investis dans la 1re étape sur la vallée de la Neste
  • 29 km de double liaison souterraine à 225 kV créée
  • 22 pylônes et 21 km de lignes aériennes supprimés
  • Près de 200 km de lignes optimisées au total