Couverture du journal du 07/12/2022 Consulter le journal

Savignac, une commune indissociable de son École

Savignac-les-Églises vit par et avec l’École : 400 étudiants s’ajoutent aux 1 000 habitants de cette commune rurale du Grand Périgueux.

Savignac

© Louis Piquemil - La Vie économique

Bien des maires de Dordogne aimeraient bénéficier d’une telle particularité, tous ceux qui se succèdent à Savignac ont en tout cas apporté leur sou- tien au site. « Une école à la campagne, c’est un concept, et il nous lie depuis plus de 30 ans », souligne Évelyne Roux, maire de Savignac. « L’école représente beaucoup pour l’image de la commune, connue dans le monde entier grâce aux étudiants. Indiscutablement, cette présence a des retombées positives. » Les jeunes consomment dans les commerces locaux, y compris le week-end, ils utilisent les infrastructures communales, le terrain multisports notamment. Et l’ancienne école communale a permis à l’École de s’étendre et de créer la Maison de l’étudiant.

IMPACT IMMOBILIER

L’école disposant de peu de chambres, les étudiants logent dans le village et les environs, chez l’habitant. Dans la rue principale, les immeubles sont occupés quasi exclusivement par des jeunes. « Des investisseurs ont acheté des biens et aménagé des appartements. » L’ancienne résidence pour personnes âgées a ainsi connu une cure de jouvence, rénovée par un trio d’entre- preneurs pour installer 37 logements étudiants « de très bon niveau et très demandés, d’autant que le rez- de-chaussée est loué à des médecins et professions paramédicales ». Cette jeune population inhabituelle en milieu rural a ramené des services qui avaient disparu. La commune a pris en charge l’installation d’un médecin, soit 60 000 euros pour le cabinet et l’hébergement.

Dans la rue principale, les immeubles sont occupés quasi-exclusivement par des jeunes

UN AUTRE MÉDECIN SERAIT BIENVENU

Un autre serait bienvenu au regard de la demande. Quelques logements de cette résidence permettent une mixité sociale. « Il est maintenant difficile de trouver des locations à Savignac. Les propriétaires préfèrent la formule étudiants puis gîte en été, plutôt qu’une offre à l’année à des particuliers : c’est plus avantageux aux niveaux financier et fiscal. »

Savignac

© Louis Piquemil – La Vie économique

PETITE ET GRANDE ÉCOLES

Le PLUi de l’agglomération est très contraint. Depuis trois ans, l’élue pousse les propriétaires à vendre leurs terrains avant que des par- celles ne soient plus constructibles. L’attractivité locale existe puisque les droits de mutations sont passés de 22 000 à 44 000 euros. Deux terrains sont repérés pour envisager d’ici un an ou deux, avec des sociétés privées, des programmes immobiliers à prix abordables pour accueillir des primo-accédants, jeunes familles avec enfants pour l’école primaire du village… à faire vivre près de la grande École !

VERS LA VIDÉOPROTECTION

Le revers de la médaille, c’est que les fins de semaine sont parfois agitées à Savignac et la cohabitation alors compliquée avec des habitants qui travaillent tôt. « Cela concerne surtout les étudiants de Première année, qui goûtent une liberté qu’ils n’avaient pas avant, c’est ainsi dans tous les campus… » ; mais c’est plus compliqué dans un village. Maire depuis 2015, comme ses prédécesseurs, Évelyne Roux vient à la rencontre des nouvelles promotions pour présenter la commune, les règles de sécurité routière sur l’axe départemental qui la traverse (3 000 véhicules/jour).

« Et nous sommes aussi là pour dialoguer, en lien avec les propriétaires, et éviter les tensions. » Enfin, dès cette fin d’année, la commune investit 40 000 euros, avec des aides de l’État, pour équiper ses espaces publics de vidéoprotection afin d’éviter destructions et dépôts de déchets. « Nous avons eu des soucis cet été et les étudiants n’y sont bien sûr pour rien puisqu’ils sont absents. »