Couverture du journal du 21/06/2024 Le nouveau magazine

Teréga toujours solide

Ce jeudi 30 mai, le groupe palois Teréga a présenté un bilan financier positif, avec un résultat net en hausse en 2023, et a réaffirmé son engagement en faveur de la décarbonation

© Teréga

Teréga confirme de nouveau sa position de premier opérateur français indépendant d’infrastructures gazières, au regard de ses résultats à la hauteur des ambitions du groupe. En 2023, ce dernier affiche ainsi un chiffre d’affaires en hausse, de 494 millions d’euros (hors équilibrage et congestion) soit + 0,4 % par rapport à 2022. Son résultat net est de 97 millions d’euros (+2%/2022) et le montant de ses investissements s’élève à 174 millions d’euros (+7%/2022), deux indicateurs en progression qui selon Dominique Mockly, son dirigeant, « confirment la solidité du modèle Teréga ».

Une trajectoire RSE

Outre cette présentation chiffrée, le PDG n’a pas manqué de développer la trajectoire RSE de l’entreprise, qui a intégré le développement durable au cœur de sa stratégie et de sa gouvernance. Depuis 2017, Teréga a ainsi baissé de « 31% les émissions directes de GES et indirectes liées à l’énergie, avec pour objectif de réduire l’empreinte carbone est de 30 % à horizon 2030 par rapport à 2021 ».  Côté bilan, toujours, en 2023 le réseau gazier français et européen dit s’être adapté « pour garantir la sécurité d’approvisionnement pendant l’hiver, dans un nouveau schéma de flux, notamment du sud vers le nord » tout en poursuivant l’accompagnement du développement du biométhane en France.

Développer des « énergies d’avenir »

En ce qui concerne les perspectives pour Teréga, Dominique Mockly a réaffirmé son souhait d’accélérer le développement des « énergies d’avenir » : « Nous voulons rester à l’avant-garde du futur décarboné et affirmer notre position d’acteur moteur de cette transition. C’est pourquoi, en 2035, nous nous fixons l’objectif de réaliser plus de 50% de nos investissements à destination des nouveaux gaz et de la décarbonation ». Et de citer plusieurs projets portés ou soutenus par Teréga, à l’instar de HySoW, projet de transport et de stockage d’hydrogène dans le Sud-Ouest ou encore de H2med, un corridor de transport d’hydrogène vert vers l’Allemagne. Enfin, cette année signe également le début du plan GAÏA 2035, qui doit permettre à Teréga, à l’horizon 2050, « de devenir un hub régional 100% décarboné d’énergies d’avenir ».