Couverture du journal du 22/05/2024 Le nouveau magazine

Vélos de fonction – Nuwo va plus vite

Avec son service de vélos de fonction, Nuwo souhaite contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. La start-up toulousaine, qui revendique pour l’heure une vingtaine de clients, veut passer à la vitesse supérieure et vise une flotte de 10 000 vélos en France à l’horizon 2028.

Nicolas Misiak, Nuwo, Toulouse, vélo

Nicolas Misiak, cofondateur de Nuwo. © Lilian Cazabet - La Vie Économique

Et si on partait de bon matin à bicyclette ? Une proposition portée par la start-up toulousaine Nuwo, qui veut encourager l’usage du vélo électrique pour les trajets domicile-travail. « En France, 65 % des gens qui vont au travail en voiture font un trajet de moins de 5 km », dénonce Nicolas Misiak, cofondateur de Nuwo. La société qu’il a créée fin 2021 avec Laurent Rouchouse et Nicolas Lutzi propose aux entreprises un service de vélos de fonction. Une offre imaginée par les cofondateurs en observant nos voisins allemands. « Lorsque nous nous sommes lancés il y a deux ans, plus de 800 000 vélos de fonction étaient en circulation en Allemagne. Aujourd’hui, il y en a plus d’un million », affirme Nicolas Misiak. L’entrepreneur s’appuie par ailleurs sur l’engouement des Français pour le vélo électrique. « Les ventes de VAE (vélos à assistance électrique) progressent chaque année », note-t-il : +28 % entre 2020 et 2021, +12 % entre 2021 et 2022. Les ventes de VAE ont même représenté 28 % du marché du vélo en France en 2022.

Un vélo financé en partie par l’employeur

Le concept de Nuwo ? Permettre aux entreprises de proposer à leurs salariés de disposer d’un vélo, d’un système d’antivol, d’une assistance et d’une assurance, pour un loyer mensuel financé en partie par l’employeur. « Nous préconisons que 30 % de l’abonnement soient pris en charge par le salarié et 70 % par l’entreprise qui peut défiscaliser 25 % du montant », explique Nicolas Misiak. Concrètement, pour « un bon vélo électrique », il faut compter un abonnement de 100 € par mois, qui revient à 30 € pour le salarié et 50 € pour l’entreprise, une fois les déductions fiscales appliquées.

Nuwo propose différents types de bicyclettes : vélos électriques traditionnels ou pliables, vélos familiaux cargos ou « longtail » pour transporter les enfants, et même pour les puristes, des vélos mécaniques avec un abonnement à moins de 10 euros par mois. « Nous privilégions les vélos français, avec les marques O2feel, Eovolt ou Peugeot Cycles par exemple, et les marques allemandes telles que Winora, Cube ou Riese & Müller ».

100 vélos en circulation

Depuis son lancement, Nuwo a séduit une vingtaine d’entreprises et mis 100 vélos à disposition de leurs salariés. « Nous espérons atteindre les 200 vélos d’ici 3 à 4 mois et 10 000 dans 5 ans », projette Nicolas Misiak. « Notre ambition n’est pas de convertir tous les salariés d’une entreprise à l’usage du vélo, mais si 10 à 15 % des effectifs sont intéressés par le service, nous estimons avoir réussi notre mission ». Parmi les derniers clients de Nuwo, l’IUCT Oncopole à Toulouse, ou encore l’Asei, association qui accompagne les personnes en situation de handicap. Basée à Ramonville Saint-Agne (31), l’association gère 107 établissements médico-sociaux en Occitanie, Nouvelle-Aquitaine et Île de France, et compte près de 3 400 salariés. Une belle prise pour Nuwo, qui espère doubler ainsi rapidement sa flotte de vélos.

 Nous espérons atteindre les 200 vélos d’ici 3 à 4 mois et 10 000 dans 5 ans 

Deux nouvelles offres

Nuwo a par ailleurs lancé cette année deux nouvelles offres : les vélos partagés et le « test and bike ». L’offre « vélos partagés » consiste pour l’entreprise cliente à louer quelques vélos mis à disposition par Nuwo pour l’ensemble du personnel des sociétés. « Cela fonctionne un peu comme les Vélib, mais uniquement pour les salariés de l’entreprise. Pour développer cette offre, nous avons fait appel à la start-up lyonnaise Fredo qui a développé des cadenas connectés », explique Nicolas Misiak. Enfin, l’offre « test & bike » permet à des salariés d’essayer le vélo électrique par l’intermédiaire de leur entreprise qui contracte avec Nuwo, et de décider à l’issue de la phase de test qui dure 1 à 2 mois, d’acheter ou non le vélo. Pour accélérer le déploiement de ses offres, l’entreprise de sept personnes prévoit de recruter prochainement un commercial supplémentaire.

Un outil RSE

Selon le Nicolas Misiak, 80 % des salariés qui souscrivent à l’offre de vélo de fonction délaissent effectivement leur voiture au profit du deux roues. « Le VAE lève tous les freins du vélo traditionnel : on peut transporter des sacoches sans peine, rouler en costume sans transpirer, et même gagner du temps lorsqu’il y a de la circulation ». La pratique du vélo réduirait même de 15 à 30 % les risques de maladies graves, selon un rapport de l’OMS cité par Nuwo.

Pour convaincre les entreprises, Nuwo met en avant un outil tangible qui contribue à leur démarche RSE. « Le déplacement des salariés est la première source des émissions de gaz à effet de serre pour les entreprises du secteur tertiaire », indique Nicolas Misiak, avant de dégainer en conclusion l’argument du gain de productivité : « Selon diverses études, la productivité des salariés se déplaçant à vélo est 9 à 12 % supérieure à la moyenne ».