Couverture du journal du 06/04/2024 Le nouveau magazine

Adie Occitanie : presque 10 M€ de prêts accordés en 2023

L’Adie Occitanie a accordé 9,9 millions d'euros de prêts en 2023, contre 7,7 millions en 2022. L’Association pour le droit à l’initiative économique enregistre ainsi un record pour venir en aide aux porteurs de projets n’ayant pas accès au prêt bancaire.

©Alain Le Coz

Un record : l’Association pour le droit à l’initiative économique (Adie) Occitanie a octroyé 2 845 financements en 2023, pour un montant total de 9,9 millions d’euros, en hausse de 29 % sur un an. « Nous avons financé 2 019 personnes, dont 1 439 entrepreneurs », précise Christophe Nicaud, directeur de l’Adie Occitanie, le 27 mars. En Haute-Garonne, département le plus dynamique, 456 entrepreneurs ont été financés et 124 personnes ont bénéficié d’un microcrédit mobilité pour acquérir un moyen de transport. « Nous avons pu en 2023 augmenter notre accompagnement car nous avons su développer notre fonds auprès des banques et de la Région Occitanie », explique le directeur. À travers des microcrédits, l’Adie accompagne les porteurs de projets n’ayant pas accès au prêt bancaire. Ainsi, en 2023, 38 % des personnes accompagnées percevaient les minimas sociaux et 29 % étaient sans diplôme.

Faire connaître l’Adie

En 2024, l’Adie prévoit de poursuivre ses actions pour se faire connaître auprès des porteurs de projet potentiels. Ainsi, l’association renouvelle ses actions de terrain telles que « 1 jour 1 webinaire » avec France Travail (ex-Pôle emploi), les ateliers physiques en partenariat avec l’Urssaf de Midi-Pyrénées et l’Urssaf Languedoc-Roussillon, ou encore le camion de l’Adie qui se déplace dans les territoires. L’Adie prévoit également de reconduire son Forum de l’entrepreneuriat à Toulouse, « dans une version renouvelée », précise Christophe Nicaud. Créée en 1996, l’Adie Occitanie a accordé plus de 25 000 microcrédits depuis son lancement. L’association compte 16 agences réparties sur tout le territoire régional. Elle emploie 44 personnes et s’appuie sur un réseau de 70 bénévoles.