Couverture du journal du 17/07/2024 Le nouveau magazine

Capeb Dordogne : Un nouveau président

Forte de 740 adhérents, la branche périgourdine du syndicat des entreprises du bâtiment a un nouveau président. Elu depuis le 2 mai, Benoît Jean-Louis fait le point.

Benoît Jean-Louis, nouveau président de la Capeb Dordogne © Loïc Mazalrey - La Vie Economique

Frédéric Liogier, président de la Capeb bien connu des Périgourdins a passé la main. Le jeudi 2 mai, Benoît Jean-Louis lui a succédé, après des élections. Mais ce dernier est membre du conseil d’administration depuis six ans, et vice-président depuis cinq. Dès 2023, il a passé un an avec Frédéric Liogier, pour travailler ensemble, et se former. Arrivé à son maximum de mandat – soit trois fois trois ans – Frédéric Liogier reste tout de même vice-président. Benoît Jean-Louis, 42 ans, est artisan à Saint-Pierre-de-Frugie, et emploie dix salariés dont deux apprentis dans son entreprise de peinture, isolation et carrelage. Il a repris l’entreprise que son père a fondée en 1982 en 2014 et il l’avait rejoint 2004. 

Renforcer l’apprentissage

A la Capeb, dans la continuité de son mentor, Benoît Jean-Louis souhaite continuer les dossiers en cours notamment l’accompagnement à la création d’entreprises, « un gros dossier depuis 2013 », souligne-t-il. L’accent est aussi donné sur la formation : la Capeb réalise plus de 5 000 heures de formation par an pour chefs d’entreprises et salariés. Pour son mandat, le nouveau président souhaite également mettre l’accent sur la transmission, développer la communication du syndicat et renforcer l’apprentissage. « On aimerait se rapprocher des CFA car l’avenir, c’est la jeunesse, et si la formation de nos jeunes n’est pas bien faite, ça va être dur pour nos profession », relève le président, insistant sur l’importance de l’apprentissage des nouvelles technologies des métiers du bâtiment aux étudiants.

Une année difficile

Avec plus de 5 200 entreprises du bâtiment en Dordogne, le nouveau président a évoqué la conjoncture, difficile. « Les entreprises ont des soucis de trésorerie, et les chefs d’entreprises sont fatigués, mentalement et physiquement. » La météo y est pour beaucoup compliquant les chantiers et les plannings. « Beaucoup de chantiers sont à l’arrêt, et les entreprises sans trésorerie. » En Dordogne, le secteur a enregistré beaucoup de défaillances d’entreprises en début d’année, particulièrement celles spécialisées dans le neuf plutôt que la rénovation.