Couverture du journal du 22/05/2024 Le nouveau magazine

Castellanos, l’agencement nouvelle génération

L’entreprise Castellanos basée à Andrest assure l’aménagement des intérieurs professionnels et particuliers. Sa force réside dans le duo conception et atelier de fabrication qui assure toutes les étapes de la réalisation. Très attachée à l’éco-conception, la société mise sur la pérennité d’un mobilier amené à évoluer.

Delphine Dupuy, conceptrice d’intérieur et cogérante de Castellanos.

Delphine Dupuy, conceptrice d’intérieur et cogérante de Castellanos. © D.R.

Des bureaux à l’atelier, bien des mots circulent à Castellanos mais jamais « impossible » n’est prononcé. Du vide, ces spécialistes de l’agencement ont choisi d’en faire un écrin et peu importe l’espace, leurs créations font corps avec, quel qu’il soit : « Notre force c’est de pouvoir répondre à tout, le mouton à cinq pattes, ça ne nous fait pas peur », s’amuse Delphine Dupuy, conceptrice d’intérieur et cogérante de l’entreprise avec Vincent Lemoine depuis 2015. Une reprise qui s’est faite en toute logique, le duo travaillait déjà dans la société avant que son fondateur ne prenne sa retraite. Les contrats les plus atypiques cohabitent avec les demandes classiques, entre design et élégance, le sur-mesure séduit aussi bien les particuliers que les professionnels. Pensé par le client, affiné par l’œil expert de la conceptrice, les projets prennent vie au cœur de Castellanos qui dispose de son propre site de fabrication. A quelques pas du showroom d’Andrest, les artisans menuisiers assurent la conception du mobilier mais aussi sa pose : « Il n’y a pas de sous-traitance, on maintient la pose à tout prix », souligne la cogérante.  

Un rayonnement sur 3 départements 

Une formule qui permet toutes les audaces et a durablement installé l’entreprise dans un milieu où la concurrence est rude. Sept salariés composent ces équipes qui travaillent souvent avec les architectes, des donneurs d’ordre, des communautés et même des tapissières : « Nous avions eu une demande avec des banquettes à intégrer dans une cuisine à Pau. Ce qui est important c’est de trouver la solution ». Chaque contrat est une nouvelle aventure, qu’il relève des gros projets comme celui de la Voie Lactée, l’hôtel à La Mongie ou de la rénovation de l’ancienne maison de retraite de Rabastens-de-Bigorre devenue un pôle enfance MAM avec crèche et PMI : « C’était très intéressant parce que s’il n’y avait pas la valeur ajoutée de la création, il y avait celle de la préconisation des matériaux » souligne Delphine Dupuy. Le rez-de-chaussée de l’hôtel Foch à Tarbes et les nouveaux espaces plus fonctionnels de ses 30 chambres, le bar inouï du Parvis, des bijouteries à Saint-Lary-de-Soulan et Bagnères-de-Bigorre, le glacier Neous de Lannemezan… Des comptoirs aux vitrines, la patte Castellanos se retrouve dans les entreprises de tout le département mais aussi dans le Béarn et le Gers. 

Des comptoirs aux vitrines, la patte Castellanos se retrouve dans les entreprises de tout le département mais aussi dans le Béarn et le Gers 

 L’éco-conception en fil rouge 

C’est pourtant l’agencement pour les particuliers qui représente 70 % de l’activité qui affiche un chiffre d’affaires de 680 000 euros. Dressing, bibliothèque, salle de bains, cuisine, placards ou créations de meubles à partir de photos : les demandes sont aussi multiples que les envies. Spécialisée dans l’ergonomie grâce au certificat Handibat, Castellanos adapte également l’habitat aux besoins des seniors ou des personnes en situation de mobilité réduite : « Avec l’atelier de fabrication, on n’a pas de limites. En rénovation d’une vieille maison par exemple, s’il y avait des plaintes en bois ou des portes spécifiques, on peut les reproduire ». Un respect du temps qui s’inscrit bien dans l’esprit des cogérants particulièrement attachés à l’éco-conception : « C’est vraiment notre stratégie. L’idée n’est pas d’être sur du consommable mais sur de l’agencement pérenne qui pourra évoluer dans le temps si on en a besoin, tant sur les couleurs que les fonctions ». 

Nous avons, par exemple, instauré la semaine de 4 jours depuis 8 ans 

L’agencement du glacier Neous de Lannemezan © Castellanos

L’agencement du glacier Neous de Lannemezan © Castellanos

Un bilan RSE positif 

De l’éco-conception à la RSE, il n’y a qu’un pas et l’entreprise l’a récemment franchi en souhaitant avoir un regard éclairé sur son propre fonctionnement. Le bilan a été confié à Why not ?!, spécialiste de l’accompagnement stratégique RSE. Le verdict est tombé il y a quelques jours et il est satisfaisant : « Depuis des années nous travaillons sur les valeurs humaines, pour nous ça relevait d’une évidence mais on apprend à le mettre en avant. Nous avons, par exemple, instauré la semaine de 4 jours depuis 8 ans. Le vendredi est off, ça fonctionne très bien. Nos déchets sont valorisés, soit en déchetterie soit dans notre système de chauffage, on fonctionne avec des fournisseurs locaux au maximum… ». Une démarche globale qui ne demande qu’à être encore plus performante et pour aller plus loin dans le confort de travail, Castellanos prévoit de s’équiper prochainement du logiciel de gestion ERP : « Certains pourraient se dire qu’à notre taille un ERP est surdimensionné mais il y’a-t-il vraiment une taille pour faciliter son quotidien et avoir une décharge mentale ? » demande Delphine Dupuy.