Couverture du journal du 22/05/2024 Le nouveau magazine

Corpoze : étudiant et entrepreneur

Alors qu’il n’a pas terminé sa formation, Jess Lawless a déjà fondé son agence de marketing digital à Tarbes.

© LilianCazabet- La Vie Economique

Son besoin d’indépendance n’aura pas attendu la fin de ses études pour s’exprimer. À 20 ans, Jess Lawless affiche déjà une carte de visite singulière : il est étudiant-entrepreneur. Élève à l’IUT de Tarbes en 3e année de marketing digital, il n’a pas eu besoin de chercher longtemps son lieu de stage, il le réalise au sein de Corpoze, sa propre société, fondée l’an dernier. Dans ce cadre, il vient d’intégrer les espaces de coworking de Crescendo et profite de ce temps pour réaliser ce qui lui tient à cœur : développer au maximum son agence de marketing digital, spécialisée dans l’augmentation du trafic payant. Donner de la visibilité aux entreprises et augmenter leur chiffre d’affaires en attirant de nouveaux clients, il sait faire mais les débuts ont été plus mouvementés qu’il ne le pensait : « Après une analyse du marché et une exploration des niches, j’ai opté pour un secteur d’activité bien ciblé. J’ai envoyé 10 000 mails en trois mois pour obtenir huit rendez-vous, c’était inefficace ». Un démarchage qui n’a pas entamé sa motivation, Jess Lawless change complètement de cible et se dirige vers les coachs, sportifs ou de vie, auprès desquels il rencontre un écho favorable mais se heurte au manque de fonds de ces nouveaux clients.

Google et Facebook en cibles

En décembre dernier, c’est dans le dessin d’architecture qu’il trouve son public cible : « C’est un professionnel de Montpellier qui m’a contacté, il avait déjà eu une expérience dans la pub en ligne qui avait été un échec. Pour le convaincre je lui ai proposé un mois de collaboration, satisfait ou remboursé ». Avec un premier objectif d’un apport de 20 leads, la stratégie de Jess Lawless atteint 50 leads, la satisfaction est telle que l’accompagnement se poursuit et franchit les 140 leads. Depuis, les dessinateurs-architectes commencent à affluer, le Tarbais poursuit ses rendez-vous et ses études : « Si c’est pour un événement, on fait une campagne jusqu’à ce qu’il ait lieu et si c’est pour un service, il faut que les publicités durent donc mon accompagnement aussi ». Clients qualifiés par les services, gain de temps et moins de prospection, les publicités en ligne publiées sur Google ou Facebook boostent les activités et avec Jess Lawless en soutien, les professionnels trouvent un alter ego qui partage les mêmes ambitions : « J’ai toujours voulu être indépendant et avoir un sentiment d’accomplissement personnel ».