Couverture du journal du 14/02/2024 Le magazine de la semaine

Cidre basque : projet d’AOP

Baptisé « Euskal Sagardoa / Cidre du Pays basque », le projet d’appellation d’origine protégée (AOP) transfrontalière a été présenté le 19 janvier dernier à Saint-Sébastien. La réponse des autorités européennes est attendue dans les prochaines semaines.

AOP Cidre basque

© Communauté Pays Basque

Le dépôt d’une demande de labellisation AOP du cidre basque a été effectué par les producteurs établis des deux côtés de la Bidassoa, fleuve frontière du Pays basque. Le cahier des charges a été transmis aux ministères français et espagnol de l’Agriculture qui valideront les démarches de chaque pays et déposeront les dossiers à la Commission européenne. L’annonce a été faite lors d’une conférence de presse organisée le 19 janvier dernier au siège du gouvernement basque de Saint-Sébastien, communauté autonome basque d’Espagne comprenant trois provinces dont le Guipúzcoa.

250 producteurs

Pour établir un cahier des charges commun en trois langues (français, espagnol, basque), les producteurs basques ont planché près de six mois. Ils ont reçu l’accompagnement de la Communauté d’agglomération Pays basque ainsi que l’appui de l’Institut national de l’origine et de la qualité (INAO) et, côté basque espagnol, le soutien de la Communauté autonome d’Euskadi ainsi que l’appui des techniciens de la fondation Hazi du Gouvernement basque. La réponse des autorités européennes est espérée dans les prochaines semaines. Le nombre de producteurs de cidre basque est estimé à 250 selon la Communauté Pays basque.

Sixième AOP du Pays basque

La filière française du cidre basque compte une trentaine de producteurs de pommes et cinq cidriers. La production actuelle est estimée à 250 000 bouteilles de cidre, soit 1 900 hl, pour une surface en pommiers d’environ quarante hectares. Tout un travail d’identification et de sélection de pommes a été réalisé parmi les 200 variétés de pommes figurant au cahier des charges du projet d’AOP. Si celle-ci est accordée, elle serait l’une des seules (avec un vin de Belgique et des Pays-Bas) AOP transfrontalières. Elle serait aussi la sixième AOP du Pays basque français avec le vin d’Irouléguy, le fromage Ossau-Iraty, le porc Kintoa, le jambon Kintoa et le piment d’Espelette.