Couverture du journal du 06/06/2024 Le nouveau magazine

Vins de Bergerac : Le monde selon Grape

Adrien Imbert et Steven Garcia, deux commerciaux aux têtes pleines d’idées, ont créé Grape. Leur entreprise vise à promouvoir les vins du Bergeracois par de l’événementiel et de l'e-commerce.

Grape

© Loïc Mazalrey - La Vie Economique

Aux manettes de Grape, il y a Steven Garcia, 30 ans et Adrien Imbert, 27 ans. Commerciaux à Paris, ces experts du digital, de la vente et de la finance n’ont jamais oublié leur amour pour leur terroir d’origine : Bergerac. « Quand nous étions étudiants à Bordeaux, c’était un bonheur de tomber sur un vin de chez nous dans un bar tellement c’était rare », plaisante Adrien Imbert.

Les vins de Dordogne, pourtant de qualité, ne jouissent pas de la notoriété qu’ils méritent

C’est un peu comme ça que Grape est née, d’un constat : les vins de Dordogne, pourtant de qualité, ne jouissent pas de la notoriété qu’ils méritent. « Avant cela, j’ai été saisonnier à la maison des vins de Bergerac, il y a cinq ans, et j’ai découvert un lieu magnifique, mais inutilisé, avec trop peu d’événements. Alors j’ai été le premier, là-bas, à faire des soirées festives pour faire découvrir des viticulteurs. Ça a super bien marché. »

Des soirées à thèmes pour amener une nouvelle clientèle

Le fruit de Grape a germé et les deux fondateurs se sont donné une mission : promouvoir et apporter de la visibilité aux vins de Bergerac, « de manière originale », souligne Adrien Imbert, avec de l’événementiel. En 2023, le duo a organisé quatre soirées à thème – Périgourdine, Latine, Andalouse et Africaine – avec les premiers vignobles partenaires à se lancer dans l’aventure : le domaine du Haut Montlong, le vignoble des Verdots, le château de Tiregand, et le Château Michel de Montaigne. « Avec ces soirées, on veut attirer les touristes, et les locaux pour amener une nouvelle clientèle », note Adrien Imbert.

Adrien IMBERT et Steven GARCIA, cofondateurs de Grape

Adrien IMBERT et Steven GARCIA, cofondateurs de Grape © Foxtopus

Des soirées à Bordeaux, Paris, Londres ?…

Pour la jeune entreprise, organiser une soirée à thème est aussi un prétexte pour apporter une vitrine aux viticulteurs partenaires qui peuvent proposer leurs vins et les accorder aux mets proposés lors de la soirée. « Ces soirées ont ramené un public plus jeune, et on a pu montrer aux Bergeracois que le vin de leur terroir est tellement varié qu’il peut s’associer avec de la cuisine du monde entier, que ce vin a sa place partout. » Pour les prochains événements, Adrien Imbert et Steven Garcia espèrent réunir encore plus de viticulteurs. Les deux commerciaux sont déjà en pourparlers avec dix propriétaires… Et pour ces soirées, ils voient grand, et loin. « On essaie d’organiser un événement à Darwin, à Bordeaux, et peut-être un autre à Paris. Mais le vin de Bergerac est aussi destiné à l’exportation, alors pourquoi pas des soirées à Londres, Berlin, et aux États-Unis un jour », ambitionne Adrien Imbert.

Des « pépites »

Les deux jeunes Bergeracois en sont convaincus, les vins de Dordogne ont de belles perspectives devant eux. « Ici, beaucoup de vignobles sont en train d’être repris, il y a du dynamisme et le vin de Bergerac pourrait prendre une nouvelle ampleur, on a tout à jouer ici à Bergerac, seulement aujourd’hui, l’activité est tirée par les grandes appellations comme le monbazillac, mais on a de très belles choses qu’il reste à promouvoir. » Intarissable sur son terroir, Adrien Imbert évoque notamment l’appellation Rosette, une « pépite » qui doit être connue. Et pour lui, c’est tout l’enjeu de son entreprise, qui va venir au service des vins et surtout des viticulteurs.

Vente en ligne

« L’e-commerce est le futur pour tous les biens de consommation, c’est un virage à ne pas rater pour les vins de Bergerac », relève Adrien Imbert. La vente en ligne est proposée sur le site Internet de Grape depuis décembre 2023. « Ça a été un succès, on a reçu pas mal de commandes avec un panier moyen de 100 à 150 euros. Les gens ont pris plusieurs bouteilles pour tester et le rouge a bien plu », se réjouit Adrien Imbert. Les deux jeunes entrepreneurs en ont profité pour proposer un concours sur la page Instagram, afin de faire connaître leur site et générer davantage de trafic.

Fédérer pour rayonner

« On veut permettre aux viticulteurs qui n’ont pas les moyens d’investir dans ce type de site Internet de pouvoir malgré tout vendre en ligne, et aussi de communiquer. » Car la jeunesse d’Adrien et Steven les mène aussi à communiquer sur les réseaux sociaux. « Les petits viticulteurs pourraient ainsi passer par nous aussi pour leur communication, comme une agence de pub », note le cofondateur. Pour les deux fondateurs de Grape une chose est sûre, le vin de Bergerac n’en sortira que plus fort si les viticulteurs travaillent ensemble, et leur entreprise est là pour les y aider. « C’est gagnant-gagnant », sourit Adrien Imbert.

L’e-commerce est un virage à ne pas rater pour les vins de Bergerac

Une première réussie

Le vignoble des Verdots a accueilli la soirée latino de Grape cet été. Et si touristes et locaux sont avant tout venus pour le thème, le domaine en a profité pour faire découvrir ses vins, en proposant visites et dégustations, puis en installant un bar à vin au fil de la soirée. « On a fait quelques ventes, mais le but c’est avant tout de faire marcher le bouche-à-oreille, que les gens reviennent et soient fidélisés », résume Claire Blais, commerciale au vignoble.