Couverture du journal du 06/04/2024 Le nouveau magazine

Com’Sud : une transmission en douceur

Première entreprise installée sur le site de l’Agropole il y a plus de 30 ans, l’agence Com’Sud propose un service unique en France à sa clientèle composée majoritairement d’entreprises du secteur agroalimentaire (producteurs, artisans ou industriels). Fondateur de l’entreprise, Jean-Pierre Dubouil vient de la transmettre à sa jeune ingénieure, Rebecca Géraud.

com sud

© D.R.

C’est une histoire de reprise d’entreprise idéale ! Entrée en 2018 comme salariée après une formation d’ingénieure spécialisée en agroalimentaire, Rebecca Géraud est devenue depuis le 19 décembre dernier la gérante de l’agence Com’Sud, fondée par Jean-Pierre Dubouil. Première entreprise à avoir vu le jour sur le site de l’Agropole il y a plus de 30 ans, cette agence de communication/marketing a naturellement grandi au cœur du secteur de l’agroalimentaire en s’adaptant, avec lui, aux différentes évolutions de consommation comme de communication. D’abord seul, le photographe Jean-Pierre Dubouil s’est petit à petit entouré de graphistes puis de web designer, intégrateur ou plus récemment community manager. De son côté, la lot-et-garonnaise Rebecca Géraud terminait sa formation d’ingénieure agroalimentaire en s’intéressant, dans le cadre de son projet de fin d’études, à la valorisation du produit une fois développé : « Je maîtrisais toute la chaîne de production, du champ à l’usine, mais je voulais aller plus loin et en savoir plus sur la communication, le marketing, le packaging, la commercialisation… », explique-t-elle.

Alchimie professionnelle

Souhaitant revenir dans son Lot-et-Garonne natal, la jeune diplômée quitte la Ville rose en 2018 pour s’installer à Agen et découvre l’existence de Com’Sud. Venue à la rencontre de Jean-Pierre Dubouil pour simplement en savoir plus sur les métiers existants mêlant autant la communication que l’ingénierie, la jeune femme va voir sa vie basculer : « Le contact est passé tout de suite ! Lui maîtrisait la communication, mais les clients attendaient plus de conseils sur les techniques, process, ingrédients ou recettes. Nous étions complémentaires ». Cette union professionnelle va ainsi permettre à Com’Sud de connaître une croissance rapide en développant une offre allant au-delà de la communication ou du marketing.

Rebecca Géraud com sud

Rebecca Géraud © D.R.

Une forte activité de conseil

Passant rapidement de 4 à 10 salariés, l’agence accompagne donc ses clients, essentiellement des acteurs de l’agroalimentaire, à travers des audits de production et des analyses stratégiques pour apporter son expertise sur les problématiques techniques et organisationnelles rencontrées par les entreprises, mais aussi sur le développement de leurs recettes ou bien encore leur packaging : « Quand un client lance un nouveau produit, nous l’accompagnons sur le choix des ingrédients et des recettes selon le marché ou bien encore sur l’emballage en prenant en compte les contraintes logistiques », détaille Rebecca Géraud.

Une marque Agro’Pixel

Afin de mieux communiquer sur ses offres, l’agence lance alors une nouvelle marque (Agro’Pixel) assumant pleinement son statut singulier d’agence de conseil et ingénierie agroalimentaire. Le concept plaît à de nombreuses entreprises (locales ou nationales) séduites par l’expérience et le discours de Com’Sud bien loin des anglicismes des agences parisiennes. Com’Sud collabore donc avec des entreprises en pleine création d’une nouvelle gamme de produits ou pour des marques existantes confrontées par exemple à des baisses de vente : « Des marques naissent tous les jours et doivent s’adapter aux besoins du secteur sur le recyclage, les nouvelles tendances alimentaires, le choix et la traçabilité des ingrédients, le Nutri-Score… Sans oublier l’évolution de la communication sur les réseaux sociaux, le web », souligne Rebecca Géraud.

Transmission dans les meilleures conditions

Installée désormais dans les locaux de l’Atrium à Agen, cette agence pas comme les autres appartient à Rebecca Géraud (elle détient 90 % des parts, les 10 % restants étant à Vanessa, la première salariée entrée dans l’entreprise). La transmission s’est faite en douceur et presque naturellement entre Jean-Pierre Dubouil et son ancienne employée. C’est en effet lors d’une journée de formation commerciale que l’idée de reprendre l’activité a pu voir le jour. À l’anodine question du formateur sur ses projets dans les prochaines années, la jeune ingénieure a spontanément répondu : « À la place de Jean-Pierre ! ». Présent à ses côtés, le fondateur de Com’Sud a saisi l’opportunité de transmettre, en toute confiance et dans les meilleures conditions, son activité.

Projet d’ampleur sur la problématique de l’eau

Aujourd’hui aux manettes de l’agence, la cheffe d’entreprise veut avant tout consolider sa clientèle locale et régionale (75 % sont issus du secteur agroalimentaire du grand Sud-Ouest) et gagner de nouveaux marchés avant de se développer en France, et même à l’international : « On ne s’interdit rien ! Pourquoi ne pas dupliquer ce modèle singulier ailleurs en France ? Nous avons de larges compétences en stratégie, création graphique et web, applications mobiles, emballage… » ambitionne la dirigeante qui envisage aussi de diversifier sa clientèle, à l’image d’un projet d’ampleur mené actuellement sur la problématique de l’eau. Possédant une grande connaissance de l’ensemble de la chaîne de production agricole, Com’Sud poursuit aussi un autre rêve : réunir autour d’un temps convivial agriculteurs, porteurs de projets, industriels et clients. Un projet qui répondrait pleinement à la crise agricole actuelle.