Couverture du journal du 22/06/2022 Consulter le journal

Dordogne : Bussière-Badil, la céramique brille de nouveau

Ce secteur des métiers d’art renoue avec le rendez-vous fixé dans le Haut-Périgord depuis près d’un demi-siècle et très repéré au niveau national. « Le marché des potiers » se tient cette semaine du 26 au 29 mai sous la halle de Bussière-Badil.

Céramique

© D. R.

Le traditionnel marché qui se tient chaque week-end de l’Ascension sous la halle de Bussière-Badil a connu une interruption en raison de la crise sanitaire : annulation en 2020 et édition réduite l’an passé. La 45e édition marque le grand retour de ce rendez-vous que certains continuent d’appeler « Foire des Potiers ». L’association « Quatre à Quatre », organisatrice de l’événement, met donc les petits plats (en céramique) dans les grands pour recevoir un large public amoureux de métiers d’art et des professionnels qui savent jouer des tours, et des fours. Du 26 au 29 mai, durant ce long week-end de l’Ascension qui permet aux touristes de se joindre à la fête, les artistes et artisans seront au contact pour exposer leurs œuvres et échanger.

Le public pourra suivre la réalisation de quelques pièces tournées

COULISSES D’ATELIER

Derrière les démonstrations de tournage, il faut imaginer les sources d’inspiration et tout le travail préalable de recherches et d’essais pour créer de nouvelles pièces. Jean-François Thiérion fait le pari d’ouvrir in situ des coulisses d’atelier. Il racontera sûrement à ceux qui en auront la curiosité la prospection de matières première, l’art du façonnage autour du décors, de l’émaillage, des engobes, de la cuisson… Une quête incertaine jusqu’à la vérité du défournement.

Le public pourra suivre la réalisation de quelques pièces tournées et les variations de temporalités, les quatre jours de marché pour un grand vase en cinq parties avec la préparation de la terre, le tournage des sections, le suivi du séchage, l’assemblage, la reprise de la forme, le tournage de la section suivante, le garnissage…

La démarche de Jean-François Thiérion a lentement évolué vers de nouvelles pièces « caractérisées par l’assemblage céramique d’éléments disparates, issus pour chacun de processus différents (design, technique, cuisson). L’accent est mis sur l’extraordinaire plasticité de notre matériau, en jouant de ce paradoxe : souligner l’état originel de la terre, gras et plastique, tout en concluant par une cuisson produisant dureté, irréversibilité et inaltérabilité : ce sacerdoce qui reste le nôtre ».

LACAPELLE-BIRON ET BUSSIÈRE-BADIL, MÊME COMBAT

L’église du village accueille pour la durée de la manifestation des pièces de la collection du musée Bernard-Palissy, mises en scène dans cette bâtisse aux murs chaulés. Ce panorama de la céramique actuelle contribue « à questionner sur le bien-fondé d’une frontière entre l’art et l’artisanat ». Le travail de l’argile arrive de loin et résiste depuis que Bernard Palissy, potier et savant de la Renaissance, né dans un hameau de Lacapelle-Biron (47) en 1510, a inventé les « rustiques figulines du Roy ».

Des bénévoles, désireux de favoriser le développement local par la culture et le tourisme, ont créé en 1985 la Foire à la poterie puis le musée en 1992. Fidèles à l’esprit novateur de Palissy, avec la municipalité, ils s’attachent à présenter la vie et l’œuvre de ce précurseur mais aussi et surtout la céramique contemporaine. Ainsi, le musée invite des artistes de renom pour une grande exposition annuelle. Au fil des événements, il a acquis des œuvres d’importance et en possède aujourd’hui près de 500 : c’est l’une des plus importantes collections publiques de céramique contemporaine en France. Tous les grands noms de la céramique des années 1970 à nos jours sont ainsi visibles aux confins de la Dordogne et du Lot-et-Garonne, et se hisseront vers le haut-Périgord pour l’Ascension. www.museepalissy.net

« PERFORMANCE FEU »

Un incroyable trio se produira, à la manière d’un spectacle, dans une « Performance feu » soulignant une dualité de matières : le souffleur de verre et céramiste Arnauld Le Calvé sera accompagné de l’artisan verrier Thibaut Nussbaumer et du musicien Nicolas Jozef Fabre, pour « jouer avec le feu dans une ambiance chaude et musicale ».

ATELIERS D’ART DE FRANCE

L’association Quatre à Quatre, qui pilote l’événement, est adhérente d’Ateliers d’Art de France, organisation professionnelle des métiers d’art qui fédère plus de 5 400 artisans d’art, artistes et manufactures d’art à travers l’Hexagone. Sa vocation est de valoriser, représenter et défendre ce secteur et de contribuer au développement économique des professionnels en France et à l’international.

Sur le terrain, Ateliers d’Art de France s’attache à fédérer les acteurs concernés en nouant des alliances et partenariats sur le plan régional, national et international. La structure est profondément investie dans les champs éducatif, culturel et social, elle déploie des actions pour le rayonnement des métiers d’art.