Couverture du journal du 22/09/2021 Consulter le journal

[ Dordogne ] Pass sanitaire… et puis Lascaux

Le tourisme en Dordogne s’adapte aux contraintes sanitaires, au gré de l’évolution de l’épidémie. Avec, toujours, l’objectif d’accueillir le maximum de visiteurs dans les meilleures conditions possibles.

Grotte de Lascaux

© D. R.

Le Département n’a pas choisi le lieu par hasard pour déployer un barnum d’autotests supervisés : le Centre international de l’art pariétal de Montignac-Lascaux va recevoir les touristes dans le cadre du pass sanitaire mis en place par le Gouvernement pour lutter contre l’épidémie Covid-19. Conscient que cette obligation pour accéder aux lieux culturels et sportifs, aux restaurants, bars et cafés peut perturber le séjour des visiteurs, le Conseil départemental propose une solution permettant de profiter des vacances dans le respect des contraintes sanitaires. Appuyé par la Semitour, la mairie et la Communauté de communes de la Vallée de l’Homme, en lien avec l’Agence régionale de santé (ARS), il déploie depuis le 11 août un espace d’autotests supervisés aux portes de Lascaux 4. Ce centre provisoire, placé sous la responsabilité d’un personnel soignant, est ouvert tous les matins, du lundi au vendredi, jusqu’à la fin août.

Entièrement gratuit, le dispositif s’adresse à toute personne asymptomatique de plus de 18 ans n’ayant pas été vaccinée contre le Covid-19, non-cas-contact, qui souhaite réaliser une ou plusieurs activités soumises au pass sanitaire, sur présentation de sa carte d’identité et après un questionnaire d’éligibilité à l’autotest. Après explications, la personne doit s’auto-prélever, sous supervision, et attendre un délai de lecture des tests de 15 à 20 minutes.

Si le résultat est négatif, le médiateur enregistre administrativement le résultat et délivre un QR code certifiant le résultat et valable 72 h. Si le résultat est positif, la personne est invitée à s’isoler et à effectuer un test PCR de confirmation dans un laboratoire médical.

Cette installation va permettre aux touristes qui ont choisi le Périgord, destination qui comptait parmi les trois préférées des Français l’an dernier, de profiter du programme prévu tout en respectant les mesures sanitaires