Couverture du journal du 27/01/2021 Consulter le journal

[ Dordogne ] Relax : Casque de pointe et lunettes antistress

La société Relax, basée à Villamblard, propose une arme pacifique pour lutter contre l'envie de se soustraire aux soins : par son ergonomie, le profil 2D de ce dispositif rivalise avec l’appareillage plus lourd de la 3D, tout en offrant une immersion de détente au patient.

Relax , dordogne

© D. R.

Kristelle Stel a travaillé dans le prêt-à-porter, puis dans une équipe de direction en restauration avant de changer de métier et de vie en rencontrant Stéphane Chevenot, 20 ans de parcours en milieu médical et hospitalier pour des prothèses aortiques et culture high-tech. Installés à Villamblard, ils ont transformé une déconvenue de départ – la distribution d’un matériel autrichien sous statut d’agents commerciaux qui a tourné court – en bonne idée de start-up. « Nous avons apporté des améliorations techniques hypnotiques au système en nous appuyant sur des savoir-faire français », souligne Kristelle Stel, présidente de Relax, passée à la gestion de projet. Et ils ont protégé le tout par un brevet. Le gros travail de R&D, c’est le côté positif du frein imposé d’emblée à leur société, créée début 2020, par le confinement. « Alors qu’il y avait urgence à ne pas perdre les premiers clients, nous avons soigné la conception grâce à des mises en relation locales. » Les cartes électroniques sont confiées à la FEDD, discrète pépite basée à Sainte-Alvère, « et pas à la Chine comme souvent dans ce domaine ». Le montage et l’assemblage sont faits chez Phenix Électronique à Lubersac (19).

« Nous avons perfectionné notre cahier des charges avec eux pour optimiser notre dispositif fonctionnel, pendant les trois mois de ralentissement économique du printemps. Les praticiens nous ont challengé et notre système est maintenant modulable, réalisable à la carte. » Relax est conçu et réalisé en Nouvelle- Aquitaine. Les montures de ces lunettes pas comme les autres sont fabriquées chez Microoled (38) : le design est aussi novateur que le développement de la carte mère et de la batterie. Le résultat est léger (170 grammes), ergonomique, maniable et permet au praticien un confort d’intervention tout en assurant une vraie détente au patient. Vingt modèles sont déjà fabriqués et certains déjà utilisés, notamment trois dans des services du CHU de Tours.

« Nous sommes aussi entrés au CHU de Bordeaux, mais la crise Covid a bouleversé l’organisation des hôpitaux autour de cette priorité. »

Ces lunettes vidéo ouvrent un horizon de détente et de relaxation pour apaiser l’appréhension lors d’examens de santé. L’hypnose vient adoucir l’anxiété ou le stress légitime de l’organisme. « Des études médicales montrent que ce type de système multimédia diminue l’utilisation de sédatifs, avec une récupération plus rapide et efficace. » 33 % des patients peuvent se passer de médication et 92 % souhaitent réutiliser ces lunettes. L’expérience immersive s’applique à toutes les chirurgies, a fortiori en pédiatrie ; pour des ponctions lombaires, biopsies, retraits de vis et de drain après interventions, procédures cardiovasculaires peu invasives, pose et dépose de cathéters, chirurgie dentaire… En plus des décideurs des hôpitaux, cliniques et cabinets, le duo de tête de Relax contacte aussi les fondations, sponsors, clubs service et mécènes susceptibles d’équiper les services médicaux. Kristelle Stel participe à la session « Entreprendre et Innover » mise en œuvre par les Premières Nouvelle-Aquitaine et le Département. La start-up a reçu le soutien d’Initiative Périgord, elle est aussi suivie dans le cadre de La French Tech  Périgord Valley.

Ces lunettes vidéo ouvrent un horizon de détente et de relaxation pour apaiser l’appréhension lors d’examens de santé

« Nous sommes toujours en phase de lancement, avec une rentabilité fixée à 50 machines. » Repérée par le service Fundmeup de l’Agence de développement et d’innovation Nouvelle-Aquitaine, Relax prépare une levée de fonds pour poursuivre son développement en France, mais aussi à l’international. « Nous voulons d’abord faire nos preuves ici, mais nous sommes les seuls sur ce créneau avec des avantages produit comme l’intéractivité patient-médecin, la légèreté ou encore l’adaptation à la vue. Côté normes, la France fixe les plus élevées : si on passe le cap ici, on le passera partout. »

Comment ça marche ?

Relax est un dispositif de sédation audiovisuelle 2D pour gérer le stress et l’anxiété du patient tout au long du parcours de soins. Une console dédiée avec écran tactile 7’’ permet de suivre le contenu en temps réel et d’interagir, le patient étant distrait mais pas isolé des soignants : un service précieux pour les équipes soignantes. La diffusion des contenus est choisie selon le profil, notamment les enfants : univers naturels avec une immersion nature et relaxation (savane africaine, dauphins dans l’océan, forêt canadienne), des documentaires sur les régions françaises, mais aussi des films d’animations de l’école supérieure des métiers artistiques Esma, et bien sûr les contenus personnels via USB ou Wifi. Les lunettes vidéo 2D peuvent être adaptées à la vue (réglage de -5 à +2 dioptries), le casque audio est de qualité Premium. L’appareil coûte 7 500 euros H.T., plus 900 euros de garantie-services pour des mises à jour et intégration de données médicales.