Couverture du journal du 22/05/2024 Le nouveau magazine

Dordogne – Un opéra très coopératif

Pour sa troisième édition, après Carmen et La Traviata, Labopéra revisite un classique qui a fait un retour remarqué l'an dernier au Chatelet : le West Side Story périgourdin mêle talents amateurs et professionnels, avec une maîtrise dont l’équipe a le secret.

© Labopéra

Avec 14 000 spectateurs cumulés depuis 2022, le spectacle se classe dans le Top 3 de la fréquentation du Palio depuis sa création : 70 % de ce public n’avaient jamais fréquenté un opéra. Voilà pour l’aspect populaire et la démocratisation de cet art côté tribunes, l’un des objectifs de cette opération qui s’attache aussi à impliquer et fédérer des entreprises, des lycéens de filières techniques et professionnelles, des choristes et musiciens amateurs auprès d’artistes de renom.

Collaboration amateurs-professionnels

La démarche Labopéra repose sur une production d’excellence à partir d’un modèle pédagogique en lien avec le territoire d’accueil, un lieu bien repéré et un modèle d’autofinancement. Les espaces ruraux, éloignés d’une tradition d’opéra, forment un environnement favorable à cette approche collaborative ; la Dordogne en particulier, département irrigué dans son ensemble par des pratiques culturelles diverses et des festivals porteurs pour aimanter le public local. Cette production lyrique portée par l’approche innovante de Labopéra a déjà pris toute sa place dans le paysage artistique local.

© Labopéra

© Labopéra

Ouvrir à tous le spectacle lyrique

Avec West Side Story, l’équipe entre dans l’univers de la comédie musicale qui révolutionna le genre en 1957. Le drame en deux actes, chorégraphié sur la musique de Leonard Bernstein, a été préparé localement tout au long de l’année scolaire par 400 jeunes encadrés par leurs professeurs afin de concevoir et réaliser dans les établissements, avec le soutien de professionnels et d’entreprises, les éléments de mise en scène, décors, costumes, coiffures… Orchestre symphonique et chœur d’adultes, en répétitions régulières, sont rejoints par les artistes lyriques en résidence sur la dernière ligne droite. Tous sont portés par l’enthousiasme de Chloé Meyzie, directrice artistique, et de Gersende Michel, metteuse en scène. La généreuse dynamique d’ensemble créée dans les coulisses de l’événement, faite de rencontres et d’échanges, ne peut qu’attirer le public une fois encore dans les gradins d’Arena Le Palio Périgord.

www.labopera-dordogne.com