Couverture du journal du 22/05/2024 Le nouveau magazine

Hautes-Pyrénées – Gestion de l’eau : de nouvelles armes

Après des mois de concertation, la Région met en place une stratégie pour assurer la gestion de l’eau durable en Occitanie, un plan ambitieux qui va mobiliser 160 millions d’€.

Régional Eau d'Occitanie s'élève à 160 millions d'€.

Régional Eau d'Occitanie s'élève à 160 millions d'€. ©D.R

Anticiper et s’adapter, préserver et restaurer, prévenir et réduire les risques…Adopté en assemblée plénière le 22 juin dernier, le Plan Régional Eau est avant tout un plan d’actions, comme l’illustrent les verbes qui le composent. Arriver à équilibrer la gestion de l’eau dans un territoire où son déficit bat des records mais où certains départements affrontent au contraire des inondations est une performance d’équilibriste dont l’enjeu est pourtant majeur. Des 1,6 milliards de m³ prélevés chaque année en Occitanie, 38 % sont dédiés à l’eau potable tandis que 42 % vont à l’agriculture et 20 % à l’industrie. C’est toute une économie régionale qui est concernée et pour la préserver, une des solutions avancées par le plan repose sur la réutilisation des eaux usées.

RECYCLER LES EAUX USEES

D’ici 2030, l’objectif est clair mais ambitieux : réutiliser 10 millions de m³ et faire ainsi de l’Occitanie la première région française en matière de recyclage de cette ressource. La recherche locale est déjà fortement mobilisée sur le sujet et des opérations pilotes vont être menées afin de développer encore ces techniques pour des usages domestiques, industriels et dans les collectivités. Concernant les usages agricoles, les projets de modernisation et de développement de réseaux d’eau usées seront favorisés avec la mise en place de 10 000 contrats d’agriculture durable d’ici 2027 : « Nous devons nous inspirer de nos voisins européens qui permettent de réutiliser les eaux usées pour l’irrigation » a souligné Carole Delga, présidente de la Région. Des innovations qui comprennent un accompagnement financier des exploitations agricoles mais ne vont pas sans les assouplissements réglementaires, promis par le gouvernement.

DES PROCESS DE PRODUCTION PLUS ECONOMES

La sobriété de l’ensemble des usages sera également renforcée, des citoyens aux industriels. Accessible dès 2024, le dispositif FIT’EAU, calqué sur le même modèle que FITEEO, à visée de l’énergie, permettra l’accompagnement des projets d’économie d’eau dans le process de production, de leur conception au montage du dossier de financement. Il se dote d’un crédit de 70 millions d’euros dans un plan qui s’élève au total à 160 millions d’euros dont 40 millions d’euros pour la constitution d’un réseau hydraulique régional. Propriétaire de la BRL dans l’est du territoire et premier actionnaire de la CACG à l’ouest, la Région s’est doté des armes pour le faire.