Couverture du journal du 28/02/2024 Le magazine de la semaine

Initiative Périgord, des projets plus “prêts“

Initiative Périgord est née il y a 25 ans. Le chemin parcouru se mesure en créations d’activités et d’emplois. Pour son anniversaire, la structure a jeté un œil dans le rétro avec ses partenaires. Souvenirs.

Initiative Périgord

© Loïc Mazalrey - La Vie Economique

Il était là à l’origine, en 1998. François Gaumet, actuel coprésident d’Initiative Périgord avec Martine Saphores, était alors cadre à la CCI de Périgueux. Il se souvient de la volonté conjointe, avec le Département, d’enrichir le tissu économique en accompagnant l’insertion de nouvelles entreprises dans l’environnement local. Souci complété en 2004 avec l’aide à la transmission, pour préserver le patrimoine existant : un enjeu déjà très fort, concernant un tiers des dirigeants. La reprise d’activités nécessite de lever davantage de fonds et la Région, la Banque des Territoires, le Feder ont été mobilisés pour consolider le dispositif. « Le premier fonds régional de France a été créé ici en juillet 2005. Nous avons ensuite lancé le prêt Aquitaine tourisme en juillet 2008. »

PREMIER FONDS DE CROISSANCE

Avec, entre-temps, la mise en place du premier fonds de Croissance du réseau France Initiative : des entreprises en développement, avec des investissements et des recrutements, y ont eu recours pour muscler le haut de bilan et accéder à la ressource bancaire. Lorsque les deux CCI de Dordogne ont fusionné et que les structures consulaires ont déménagé vers un pôle dédié, fin 2009, Initiative Périgord a ajouté le secteur agricole à son champ d’action. Jean-Pierre Raynaud présidait la Chambre d’Agriculture, il est devenu vice-président de la Région et reste un fort soutien. Initiative s’est étendu à la Nouvelle-Aquitaine avec l’évolution du cadre légal et la restructuration des régions, en 2016 (loi NOTRe).

 » Nous finançons 4oo dossiers par an en création, reprise et développement »

OUTIL PARTENARIAL À GOUVERNANCE LOCALE

Cet instrument public-privé réunissant 35 membres fondateurs s’est étoffé au fil du temps. « L’argent levé est investi dans le département. Nous finançons 400 dossiers par an en création, reprise et développement, et 45 pour la partie agricole, cela représente 5 millions d’euros d’investissement adossés à 28 mil-lions d’euros de prêts bancaires. » 3 300 entreprises ont été soutenues en 25 ans. Pour la seule année 2022, 685 emplois ont été créés ou maintenus.

3 3oo entreprises ont été soutenues en 25 ans. En 2o22, 685 emplois ont été créés ou maintenus

Si le prêt d’honneur aide à démarrer, c’est le parrainage qui favorise la réussite, formidable outil d’insertion dans l’économie locale via les réseaux et clubs d’entre-prises. Le taux de pérennité se situe autour de 95 % à trois ans, alors qu’un dossier hors environnement et suivi consulaire est, selon BPI France, voué à l’échec à 5 ans dans 50 % des cas. « Pour les moins de dix salariés, nous sommes avec les banques les principaux investisseurs pour cette stabilité. » Initiative Périgord compte parmi les trois premières structures de financement des TPE dans le cadre du réseau national : pour un département qui ne compte pas parmi les plus riches de France, c’est une sacrée distinction.

© Loïc Mazalrey

LA FORCE D’UN RÉSEAU

Les résultats sont là. « Nos perspectives portent sur l’intensification dans le secteur agroalimentaire notamment. Et nous nous impliquons avec Initiative Nouvelle-Aquitaine dans le tout nouveau fonds régional*. » Michel Conte préside Initiative Nouvelle- Aquitaine (15 associations locales, 4e région française pour la performance) après avoir présidé Initiative Périgord. Il souligne la force d’un réseau riche de 220 structures au niveau national, appelle les prescripteurs et partenaires économiques à orienter créations et reprises d’entreprise vers cet accompagnement qui sécurise, fait gagner du temps, favorise les rendez-vous bancaires, améliore la visibilité et la notoriété, installe des relations durables. « 2 200 prêts d’honneur ont été attribués en 2022 dans la région pour une enveloppe de 24 millions d’euros, avec 205 millions d’euros de prêts bancaires adossés. Nous suivons 7 100 entrepreneurs. »

* Ce nouveau fonds régional dédié à la transmission-reprise est né du maintien du fonds mis en place lors de la crise Covid, accompagné par les apports des anciennes régions historiques. Il est doté de 7 millions d’euros depuis son lancement, le 1er octobre.

© Loïc Mazalrey

RÉTROSPECTIVE

Anne Cluzeau-Pédenon, avec les 7 salariés de son équipe, a orchestré un anniversaire associant chaque partenaire à un coup de cœur parmi les dossiers soutenus par Initiative Périgord, révélant de discrets entrepreneurs dans tous les coins du département et tous les secteurs d’activités. Parmi les exemples de réussite dont les partenaires étaient fiers : la reprise d’un élevage de chèvres bio à Celles, la distillerie montignacoise de l’Ort qui produit du gin et du pastis avec les plantes du terroir, la serrurerie métallerie montponnaise soutenue lors d’une mauvaise passe en 2012 et désormais forte de 30 salariés et 30 millions d’euros de CA ou encore la pépinière Desmartis de Bergerac, reprise en 2014, qui fêtera ses 150 ans l’an prochain (100 salariés). On peut citer aussi la transmission de la librairie Des livres et nous à Périgueux, le jeune restaurateur en circuit court L’arrière-boutique à Sarlat et Agirenergy photovoltaïque (pays d’Ans) passé de 3 à 27 salariés et d’1,5 à 9,5 millions d’euros de CA en quatre ans…