Couverture du journal du 28/02/2024 Le magazine de la semaine

Lacq Pau Tarbes : le Territoire d’Industrie renouvelé

Les préfectures des Hautes-Pyrénées et des Pyrénées-Atlantiques ont annoncé, le 13 novembre dernier à Pau, le renouvellement du dispositif Territoire d’Industrie pour la période 2023-2027 sur la zone Lacq Pau Tarbes.

Territoire Industrie Lacq Pau Tarbes © CL

© CL

Les préfets des Hautes-Pyrénées et des Pyrénées-Atlantiques avaient de bonnes nouvelles à présenter. Réunis le 13 novembre dernier à la préfecture de Pau, Julien Charles et Jean Salomon ont annoncé le renouvellement du dispositif Territoire d’Industrie Lacq Pau Tarbes pour la période 2023 à 2027. Lancé par le Premier ministre en 2018, ce programme supporte les efforts de réindustrialisation engagés dans l’Hexagone tout en prenant en compte la transition écologique. « Nous soutenons l’industrie qui veut se développer et innover ainsi que les collectivités territoriales qui veulent les y pousser. Il faut retenir que notre Territoire d’Industrie est prolongé parce qu’il fonctionne alors que nous sommes entre deux régions différentes et deux départements différents », a souligné le préfet des Hautes-Pyrénées. « C’est la reconnaissance du travail mené. Ce sont des moyens financiers mobilisés autour de la notion d’industrie verte et de décarbonation de l’industrie qui sont des enjeux majeurs », a ajouté Julien Charles, le préfet des Pyrénées-Atlantiques.

Rebond industriel

Le territoire d’industrie Lacq Pau Tarbes est aussi lauréat de l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) Rebond Industriel qui permet de débloquer 2,5 millions d’euros pour le territoire. « Cette dotation va servir à identifier et soutenir des PME et TPE. La phase de détection se fera jusqu’à fin janvier 2024 », a précisé Audrey Le-Bars, la directrice de projet Territoire d’industrie Lacq Pau Tarbes. C’est le cabinet Ancoris qui va se charger de détecter ces projets. « Nous prévoyons 4 milliards d’euros d’investissements sur 3 ans. Ils seront menés à 97 % par les industriels », a-t-elle complété.

Phase 2

« La phase 1 a été très intéressante et appréciée par les industriels. Nous attendons une phase 2 prolixe avec des ressources et des process. Dans le 65 nous avons suivi 25 projets avec 20 millions d’euros d’aides et 100 millions d’euros d’effet de levier », conclut Marc Mesplarau, le président de l’Union des industries et des métiers de la métallurgie Occitanie Adour Pyrénées.