Couverture du journal du 06/04/2024 Le nouveau magazine

Le béton au secours du bois

L'entreprise Goubie constructions bois a été rachetée par le groupe Dal Industries, qui possède, entre autres, la société Strudal, spécialisée dans la fabrication de produits en béton.

Béton bois

© Loïc Mazalrey - La Vie Eonomique

Une page se tourne pour Goubie constructions bois. Le 15 novembre dernier, le tribunal de commerce de Bergerac a entériné la cession de l’entreprise basée à Prigonrieux, au groupe Dal Industries, qui possède, entre autres, la société Strudal spécialisée dans la fabrication de produits en béton. Mise en difficulté par les crises successives (confinements, explosion du coût des matières premières, secteur du BTP en panne), l’entreprise familiale faisait l’objet d’une procédure collective encadrée par le tribunal de commerce depuis le 1er mars 2023. « Nous étions en période d’observation, précise Cyril Goubie, le directeur de la société. Autrement dit, nous cherchions une solution pour surmonter nos difficultés. » La cession était une option, au même titre que le redressement.

Les emplois maintenus

La PME prigontine employait 41 salariés. Son avatar, Strudwood l’atout bois by Goubie, s’est engagé à tous les reprendre. « Strudal cherchait à compléter son activité béton en développant celle du bois. En nous rachetant, elle reprend à son compte nos activités traditionnelles [NDLR : fabrication de bois lamellé-collé, de charpentes industrielles et d’ossatures bois] », poursuit Cyril Goubie qui a prévu de rester salarié dans la nouvelle PME. De quoi rassurer, au moins partiellement, le tissu économique local.

Flash-back sur la success story Goubie

En cédant leur entreprise à Dal Industries, la famille Goubie met un mouchoir sur une success story inaugurée en 1975 par Jean-Paul Goubie, le fils du fondateur des menuiseries Goubie créées après-Guerre. Désigné pour reprendre l’entreprise familiale, le menuisier prigontin fait le choix de s’associer à un tiers pour booster son activité. De nouveaux marchés s’ouvrent à lui, d’abord en région parisienne (Disneyland Paris), puis dans les DOM-TOM. En Guadeloupe, près de 80 % des charpentes sont alors estampillées Goubie. Après dix ans d’union sans nuage, Jean-Paul Goubie décide de reprendre sa liberté et rachète ses parts en créant la holding SO.FI Goubie. Il multiplie alors les rachats d’entreprise de gros œuvre de 1996 à 2006. La Sotraco, considérée en ce temps-là comme la plus grosse entreprise de BTP de Bergerac, bascule dans son giron en 1999. À la tête d’un empire, le père de Cyril Goubie fera toutefois le choix de se recentrer sur les métiers du bois à partir des années 2010.