Couverture du journal du 22/05/2024 Le nouveau magazine

Le copilote des agriculteurs

Le béarnais Maxime Labarrère vient de fonder le cabinet Héritage, qui propose aux exploitants agricoles de les accompagner dans la gestion de leur entreprise.

Maxime Labarrère, fondateur de Héritage © Héritage

Maxime Labarrère l’annonce d’emblée : il veut « mettre les mains dans le cambouis ». Avec son cabinet Héritage, le jeune dirigeant défend en effet vouloir « entrer dans les exploitations agricoles » et apporter une assistance opérationnelle au plus près de leurs problématiques, en fonction de l’audit mené sur place. « L’idée, c’est d’épauler les agriculteurs sur le pilotage stratégique de leur entreprise, qu’il s’agisse de contrôle de gestion, de marketing, de gestion administrative, de communication, de commercialisation… », résume le trentenaire, qui se compare à un « associé externalisé ». Des missions supports communes à toutes sociétés mais qui, dans une exploitation agricole, sont « souvent délaissées ».

« Le monde agricole a besoin d’assistance »

Maxime Labarrère, fils et frère d’agriculteurs, formateur dans les lycées agricoles et consultant pour des coopératives, l’a de fait observé par lui-même : « les agriculteurs sont de plus en plus techniciens mais pas assez gestionnaires ». Un constat d’autant plus évident au regard des derniers mois de crise. « Le monde agricole a besoin d’assistance notamment sur la gestion administrative, de plus en plus importante et chronophage », remarque-t-il ainsi, précisant en outre : « Je m’adresse davantage aux exploitations de taille relativement conséquente pour avoir des problématiques d’entreprise, quel que soit leur type de production. »

Des embauches en septembre

Héritage, qui peut par ailleurs épauler dans le lancement de projet d’installation ou de diversification, sera prochainement certifié organisme de formation, ce qui lui permettra de dispenser un accompagnement en gestion, en marketing, en communication et en technique de vente. Mais pour l’heure, la jeune entreprise, créée seulement en mars 2024, pose ses bases. Le jeune dirigeant se dit confiant car légitime, lui qui a grandi dans le milieu agricole avant de se lancer dans l’entrepreneuriat à seulement 23 ans. Fort de cette double casquette mais également d’une solide formation financière, il compte mener sa barque avec l’appui de personnes en interne, qui seront embauchées en septembre, mais également en externe.

Un réseau d’experts

À l’instar de Jérôme Boulin du cabinet d’expertise comptable Mobi Experts ou encore de l’Agence RFLX pour la partie communication, Maxime Labarrère s’est ainsi entouré d’un réseau d’experts qui lui permet de proposer cet accompagnement à 360 degrés. Aujourd’hui, le dirigeant, s’il est seul associé, aime visiblement fédérer : il souhaite en effet approcher des partenaires potentiels, comme les banques, les syndicats, les chambres consulaires agricoles ou encore les coopératives. L’appel est lancé.