Couverture du journal du 06/04/2024 Le nouveau magazine

L’emploi résiste

À l’occasion de la rentrée économique organisée par la CCI 47 le 16 février à Agen, la directrice territoriale déléguée de France Travail (ex-Pôle Emploi) en Lot-et-Garonne a dressé le bilan de l’emploi en 2023. Malgré le contexte économique général, l’emploi se porte bien dans le département.

EMPLOI cci 47

© CCI 47

En présence de nombreux chefs d’entreprise de l’Agenais, Pascale Sequier (directrice territoriale déléguée de France Travail) a démarré son intervention en rappelant tous les changements apportés par la loi « Pour le Plein Emploi » promulguée en décembre 2023. Sous l’égide de France Travail (ex-Pôle emploi), des comités territoriaux regroupant les différents acteurs de l’emploi verront le jour durant l’été 2024. Un contrat unique d’engagements réciproques pour tous les chercheurs d’emploi et un régime de sanctions unifié seront également mis en place au cours de l’année. Après cette présentation des objectifs défendus par la nouvelle loi, Pascale Sequier a pu détailler les chiffres du marché de l’emploi en Lot-et-Garonne en soulignant en préambule : « 40 % des jeunes ne sont pas inscrits à France Travail, il faut aller les chercher ».

L’Agenais performe

Dans le détail, il faut retenir que sur un an, la baisse du nombre de demandeurs d’emplois est un peu plus soutenue dans le département (-1,7 %) qu’en région Nouvelle-Aquitaine (-0,8 %) et que le nombre d’emplois créés en un an est de 125 300. En précisant que 1 emploi salarié privé sur 4 est localisé dans le secteur du commerce (la part la plus élevée de la région), France Travail met l’accent sur l’emploi intérimaire qui atteint 57 % sur certains bassins d’emplois dans les secteurs du BTP, de l’agroalimentaire et des services.

Un taux de chômage historiquement bas

Dans un discours optimiste pour l’emploi en 2024, grâce notamment à un taux de chômage historiquement bas jamais vu depuis 2014 en Lot-et-Garonne (7,2 % mais avec de fortes disparités entre les 6, 2 % sur l’Agenais et 8,7 % pour le Villeneuvois), Pascale Sequier a souligné que le chiffre élevé de demandeurs d’emploi non qualifiés (40 %) était un de grands enjeux de la loi « Pour le Plein Emploi ». Enfin avec 14 % d’employeurs ayant du mal à recruter (le département est dernier de la classe en Nouvelle-Aquitaine), le Lot-et-Garonne se démarque aussi par une situation « paradoxale où l’emploi est vu comme un coût et non un gain » avec un pourcentage de 65 % de contrats CDD de moins d’un mois. Rappelant la volonté de France Travail d’avancer avec l’ensemble des acteurs de l’emploi et de l’entreprise, Pascale Sequier a répondu aux questions de la salle portant sur les aides disponibles afin de favoriser la mobilité ou le logement pour les demandeurs d’emploi en Lot-et-Garonne.