Couverture du journal du 25/01/2023 Le magazine de la semaine

Lot-et-Garonne – Les mystères du Château aux Assiettes

La demeure du lieu-dit Senelles à Bias recèle de nombreuses curiosités au carrefour de l’esthétisme et de l’innovation agricole. Un site façonné par son propriétaire emblématique au XIXe siècle : Louis Léon de Brondeau.

Le Château

Le Château © Julien Mivielle

« Ancien petit château du XVIIe siècle, des faïences, des porcelaines anciennes et modernes, des plats et des panneaux ont été incrustés en grande quantité sur les quatre façades extérieures de cette habitation, qui est aujourd’hui une des curiosités artistiques du pays ». Cette définition donnée par l’Annuaire des Châteaux en 1898 est toujours d’actualité. Le domaine de Senelles est également agrémenté de 20 hectares de terres agricoles, d’une orangerie, d’une grange et d’un poulailler.

De 1744 à 1776, les terres de Senelles constituent une pépinière royale où l’on cultivait des plants d’ormeaux, de peupliers d’Italie, de châtaigniers et surtout de pruniers d’ente (25 000 pieds), participant ainsi au développement du fameux pruneau d’Agen.

LE GÉNIE DE LOUIS LÉON DE BRONDEAU

Né le 9 juillet 1820 à Senelles, Louis Léon de Brondeau est officier de santé de la faculté de Montpellier, docteur en médecine et en chirurgie. Il n’exerça pas cette profession pour devenir agriculteur en 1854, succédant à son père sur le domaine familial lot-et-garonnais. Il modernise l’exploitation en créant un vaste système d’irrigation ainsi qu’un mécanisme, encore visible, qui permet d’utiliser divers outils grâce à la force motrice d’un moulin sur le Lot situé à 400 mètres. Un véritable bijou d’ingénierie pour l’époque pour lequel Monsieur et Madame de Brondeau recevront des médailles au concours agricole régional.

La municipalité de Bias a lancé un projet de rénovation d’ampleur d’un montant global de 2,2 millions d’euros

Xavier Llopis chateau

Xavier Llopis, président de l’association Brondeau
de Senelles © Julien Mivielle

UN GRAND COLLECTIONNEUR

Amateur d’art et voyageur, Louis Léon de Brondeau collectionne des céramiques, des sculptures en bronze, des horloges et des peintures. Dans les années 1880, il décide d’orner les murs extérieurs de céramiques selon un plan cohérent et symétrique, créant ainsi une œuvre architecturale originale et unique en France. Malheureusement, l’état du bâtiment s’est largement dégradé depuis une vingtaine d’années. C’est pourquoi la municipalité de Bias, sous la houlette de l’adjoint aux finances et au patrimoine, Xavier Llopis, également président de l’association Brondeau de Senelles, a lancé un projet de rénovation d’ampleur. D’un montant global de 2,2 millions d’euros étalé sur 6 ans, l’opération est soutenue par la Fondation du Patrimoine à laquelle il est toujours possible de faire un don pour la rénovation de l’Orangerie notamment.

Il est à noter que le château et ses dépendances sont inscrits au titre des Monuments historiques depuis le 26 novembre 2012. Par conséquent, le projet actuel de rénovation est aussi en partenariat avec l’État, la DRAC, le Conseil régional, le Département et la mission Stéphane Bern. La destination future pourrait être un musée, accompagné d’un atelier de poteries-céramiques visant l’accueil des scolaires et ayant une dimension touristique intéressante au cœur de la Vallée du Lot.

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Je publie mon annonce légale

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée

Vos formalités juridiques