Couverture du journal du 28/02/2024 Le magazine de la semaine

Lot-et-Garonne – Boîtes de nuit : le jour se lève encore*

Dans un secteur profondément marqué par la crise sanitaire, la discothèque Blue and White vient d’ouvrir ses portes en plein centre-ville d’Agen. Ultra-moderne et pouvant accueillir près de 1 500 personnes, elle vise aussi un public de professionnels.

Boites de nuit

© D.R.

A quelques jours de l’ouverture, rien ne laissait présager que dans ce quartier hyper festif d’Agen, le Gravier, allait ouvrir la plus grande discothèque en centre-ville de la région. Pourtant derrière ces portes, et pendant plus d’un an, les travaux se sont multipliés pour permettre au BW d’accueillir ses premiers visiteurs le jeudi 19 janvier. « Les gens ne peuvent pas imaginer tout ce qui a été fait derrière ces 3 portes ! Nous avons rasé tout ce qu’il y avait auparavant pour créer un lieu parfaitement intégré au quartier en investissant beaucoup sur la sécurité, à l’intérieur avec près d’une cinquantaine de caméras, et l’acoustique car nous sommes en centre-ville. Ainsi, et accompagnés par deux cabinets spécialisés, après avoir acheté des maisons situées autour du site, nous avons ensuite désolidarisé le bâtiment avec 115 micropieux afin d’avoir nos propres fondations et qu’aucun mur ne touche ceux des voisins, ce qui représente 2 200 m2 de terre sortis pour les pieux ! Nous avons également refait le toit, sur le modèle des Arena et centres de congrès, et triplé l’épaisseur des murs », explique le gérant Thomas Souvert, à la tête de la boîte de nuit le TNT à Marmande depuis 20 ans.

LIEU ATYPIQUE D’UNE SUPERFICIE DE 2 200 M2 ET D’UNE CAPACITÉ DE 1 433 PERSONNES

En parallèle de nombreux échanges avec les riverains et la mairie d’Agen, notamment sur les questions d’acoustique, le chantier du BW a pu enfin démarrer en janvier 2022 après 2 années de blocage lié à la crise du Covid. Dans un contexte difficile pour les établissements de nuit, les porteurs de ce grand projet misent notamment sur un rapprochement avec les acteurs économiques locaux pour faire vivre ce lieu atypique d’une superficie de 2 200 m2 et d’une capacité de 1 433 personnes. « Il faut savoir en effet que seulement 2 permis de construire dans le monde de la nuit ont été déposés en France pendant le confinement et ils sont en Lot-et-Garonne avec l’extension du TNT à Marmande et le projet du BW à Agen ! La profession a beaucoup souffert et, même si nous avons été aidés par l’État, il y a eu de grosses pertes de trésorerie. Maintenant, la reprise est très bonne et on sent qu’il y a une grosse attente à Agen où nous avons reçu énormément de demandes de réservations de carrés Vip », ajoute Thomas Souvert, associé à Jean-François Fonteneau (président du SUA) et Jérôme Delbos (gérant du bar l’Indé à Agen et de la salle de jeux le Monky à Estillac).

Il y a eu un gros investissement réalisé pour le son et lumière, avec 17 écrans leds, qu’il faut rentabiliser

UNE DISCOTHÈQUE PRIVATISABLE

Si l’activité « discothèque » occupera une part importante du chiffre d’affaires, les 3 associés ont conçu ce lieu pour y développer de nouvelles offres. Ainsi, le Blue And White, un nom faisant référence aux couleurs du club de rugby local, proposera notamment des événements comme des showcases d’artistes mais pourra aussi être privatisable tout au long de l’année. Alors que les premiers noctambules ont déjà inauguré le dancefloor, le site va ensuite accueillir 400 personnes pour la cérémonie des vœux du conseil départemental à ses employés un jeudi de 10 h à 13 h, être intégralement privatisé pour un anniversaire un lundi soir puis héberger une soirée spéciale pour le lancement d’une nouvelle voiture du groupe Hyundai. Dotée de 180 appareils lights, d’équipements sonores dernier cri, d’un écran géant en leds de 40 m2, d’une terrasse de 200 m2 et de salles modulables, la discothèque agenaise veut en effet toucher une nouvelle clientèle : « Les salles sont modulables avec différentes capacités d’accueil et l’on peut privatiser l’ensemble, ou bien seulement la terrasse, les carrés Vip, la mezzanine…Il y a eu un gros investissement réalisé pour le son et lumière, avec 17 écrans leds, qu’il faut rentabiliser. Nous avons donc dupliqué le modèle du TNT à Agen », complète Thomas Souvert et sa grande expérience à la tête de différentes boîtes de nuit depuis plus de 30 ans.

Seulement 2 permis de construire dans le monde de la nuit ont été déposés en France pendant le confinement et ils sont en Lot-et-Garonne

LA MAIRIE D’AGEN EN PREMIÈRE LIGNE

Proche de Jean-François Fonteneau, qui l’a mis en relation avec l’Agenais Jérôme Delbos, Thomas Souvert relève donc un nouveau défi de taille avec l’ouverture d’un établissement de nuit en centre-ville alors que le trio envisageait d’abord de s’installer en périphérie d’Agen. C’est suite à l’intervention du maire d’Agen, Jean Dionis du Séjour, que les 3 investisseurs ont finalement opté pour le quartier du Gravier, malgré un coût plus important, quand le bâtiment occupé par le restaurant L’Escale au Maroc a été mis en vente. Après des mois d’échanges, d’interrogation et de travaux, le Blue And White a donc ouvert ses portes le jeudi 19 janvier pour le plus grand bonheur des noctambules de la région.

* Le jour se lève encore (Barbara – J.L. Aubert) album Barbara Il me revient (1996)