Couverture du journal du 21/06/2024 Le nouveau magazine

Lune Rouge : passionnément vins

Première femme caviste du département et fondatrice de Festi’Vino Bigorre, Camille Fric-Turon sort à nouveau des sentiers battus avec son agence d’événementiels spécialisée dans le vin.

Camille Fric-Turon © LilianCazabet-LaVieEconomique

Lorsqu’elle s’est installée au cœur de l’Arsenal comme caviste il y a six ans, Camille Fric-Turon était déjà une pionnière dans le département qui conjugue bien peu cette profession au féminin. Ni atout ni désavantage, le fait d’être une femme a toujours été un non-sujet pour cette amoureuse de l’œnologie : « C’était plutôt mon âge qui étonnait les gens. Je n’avais que 26 ans et ils trouvaient ça un peu jeune pour démarrer », s’amuse la Tarbaise. Si certaines vocations commencent par une simple opportunité, c’était loin d’être le cas de cette passionnée des saveurs pour qui le chemin était évident. Malgré sa jeunesse, c’est forte d’une solide formation qu’elle a transformé le paysage tarbais des nectars. Après des études en école de commerce, elle a poursuivi son cursus dans une école toulousaine spécialisée dans le vin, a fait partie d’un club œnologique et a travaillé chez un caviste où elle a affiné son talent avant de se lancer.

Une cave qui vit

Être à son compte était une évidence tout comme son retour sur ses terres natales, Camille Fric-Turon n’a pas longtemps hésité longtemps avant d’ouvrir les portes de « Cave de l’Arsenal ». Dès le départ, ce commerce a imposé sa patte atypique en proposant des moments forts qui permettaient aux clients de se retrouver : « Je voulais faire vivre l’endroit, ne pas être un simple magasin mais créer des occasions de partage et de transmission ». Ateliers de dégustations, rencontres vigneronnes où un professionnel venait faire découvrir ses vins, traditionnelle fête du beaujolais et festivités de fin d’année ou d’arrivée de l’été, le site est très vite devenu celui des rendez-vous de qualité. Une réussite pour la jeune femme qui ne s’est pas arrêtée en si belle route et a créé le premier salon du vin dans les Hautes-Pyrénées.

Camille Fric-Turon © LilianCazabet-LaVieEconomique

Camille Fric-Turon © LilianCazabet-LaVieEconomique

Fondatrice de Festi’Vino Bigorre

Pour la troisième année, Festi’Vino Bigorre a donné de la saveur au mois d’avril et les épicuriens ont été plus de mille à s’y rendre. Il faut dire qu’avec une cinquantaine d’exposants, le salon a gagné ses lettres de noblesse, pour le plus grand plaisir de sa fondatrice : « Je l’ai mis en place avec Clara Eon qui était une ancienne employée de ma cave, on voulait un festival axé sur l’œnologie et la gastronomie, on est vraiment très contentes ». Il faut dire que le vin, la caviste l’aime quand il vibre, trinque, brille dans des verres habillés de bonne humeur… Et c’est pour ces raisons que Camille Fric-Turon a recentré ses activités, quittant la cave : « Dans le cheminement de ma vie professionnelle, je me suis rendu compte que ce qui me plaisait c’était vraiment de créer ces événements autour du vin. Plutôt que me disperser, j’ai décidé de rendre les clés de la boutique en début d’année ».

Des animations pour les particuliers et les pros

Depuis février, elle a lancé Lune Rouge, une agence d’événementiel spécialisée dans le vin et le milieu viticole dans sa globalité. Et encore une fois, son esprit créatif s’est mis en action avec des activités dédiées aux amateurs aguerris comme aux novices, autant de particuliers qui bénéficient d’ateliers de dégustations au salon de thé Chou, à Tarbes mais aussi des prestations pour tous les grands événements de la vie comme les mariages ou les baptêmes : « Je viens de mettre en place des circuits de découverte dans les vignes à la journée », souligne Camille Fric-Turon. Des escapades viticoles à travers le patrimoine local comme le Madiran, le Jurançon et les Côtes de Gascogne qui vont débuter en juin pour se poursuivre jusqu’aux vendanges d’automne. Les comités d’entreprise sont également concernés avec des animations à la journée ou demi-journée, team building dans les vignes avec Vin’Olympiades et ses jeux tel le défi du sommelier ou la course du serveur.

« Je voulais créer des occasions de partage et de transmission »

Le goût des petits producteurs

La jeune dirigeante a pensé à tout, même aux formations pour les passionnés qui souhaiteraient marcher dans ses pas et aux professionnels du CHR qui voudraient approfondir leurs connaissances. Passionnée par nature, la Tarbaise est venue au vin par amour pour la gastronomie et lorsqu’elle l’évoque ses yeux brillent : « C’est un beau produit, complexe, qui vient de la terre et c’est un milieu que je trouve fascinant ». En vacances, son attachement ne l’est pas ; sa signature, c’est de trouver des produits originaux et des petits producteurs surprenants, autant dire que même à l’étranger c’est dans les domaines locaux qu’elle se délecte. Dernièrement, c’est à Majorque qu’elle a eu un coup de cœur pour des cuvées familiales, à découvrir lors des prochains rendez-vous de Lune Rouge, bien décidée à créer l’événement.