Couverture du journal du 13/10/2021 Consulter le journal

Navigation verte : Sarlat, site-pilote

La direction des services de la navigation aérienne (DSNA) vient d’inaugurer une installation pilote à Sarlat, fruit d’une collaboration avec Bouygues Énergies & Services.

© D.R.

Sepher

l’emploi d’énergies renouvelables effacera l’empreinte carbone des activités de navigation aérienne

Le site de l ’antenne de radiocommunication de Sarlat, retenu pour accueillir le premier démonstrateur Sepher (Secours électrique par pile à hydrogène et énergies renouvelables), s’inscrit dans le cadre de la stratégie environnementale de la DSNA. Cette initiative compte parmi plusieurs projets pilotés par l’Agence de l’Innovation pour les Transports (AIT), auprès du ministre chargé des Transports.

Cette antenne avancée, nécessaire aux échanges entre les contrôleurs aériens et les pilotes, fait partie de la couverture radio du Centre en Route de la Navigation Aérienne (CRNA) de Bordeaux et des centres de contrôle d’approche de Bordeaux et de Clermont-Ferrand. À moyen terme, sa capacité sera portée de 8 à 12 fréquences. D’autres sites isolés dotés des systèmes de communication radio et des radars nécessaires au contrôle aérien sont, comme l’était celui-ci, équipés de groupes diesel et/ou de batteries pour assurer une disponibilité permanente de l’énergie électrique nécessaire aux infrastructures. Le projet Sepher prévoit, à l’image de Sarlat désormais opérationnel, de remplacer ces groupes électro- gènes par des systèmes utilisant de l’hydrogène : l’emploi d’énergies renouvelables effacera à terme l’empreinte carbone des activités de navigation aérienne sur l’en- semble de ces sites. C’est la société Bouygues Énergies & Services qui a été choisie, après appel d’offres, en groupement avec PowidDan, start-up spécialisée dans le secteur de l’hydrogène, et du bureau d’étude BG Ingénieurs Conseils.

L’ENJEU DU STOCKAGE DE L’ÉNERGIE VERTE

Le futur système d’approvisionnement repose sur le stockage de l’énergie renouvelable. Il permet d’équilibrer la production et la demande, pour un réseau plus intelligent et autonome : l’énergie pro- duite localement par des panneaux photovoltaïques alimente l ’antenne. Une partie est transformée en hydrogène grâce à un électrolyseur, puis stockée pour faire face à un éventuel déficit d’alimentation sur une période pouvant aller de 1 à 5 jours. L’hydrogène peut ensuite être retransformé en électricité, grâce à une pile à combustible. La consommation d’énergie primaire non renouvelable pourra ainsi être réduite de 78 % et les émissions de gaz à effet de serre de 79 % comparé à la solution diesel.

La fondation Solar Impulse a sélectionné cette solution innovante et verte, combinant le solaire et l’hydrogène, capable d’assurer l’autonomie énergétique de sites isolés. Elle répond aux fortes exigences opérationnelles, liées à la sécurité du trafic aérien. Cette expertise technologique française appelle de futures applications pour un secteur aéronautique qui a l’ambition d’arriver à zéro émission à l’horizon 2050.