Couverture du journal du 22/05/2024 Le nouveau magazine

Nicolas Meloni, entrepreneur tout terrain

Ancien technico-commercial, Nicolas Meloni, Ribagnacois de 51 ans, propose des balades dans le vignoble bergeracois en quad ou en trottinette électrique tout terrain. Une activité originale de plus en plus prisée des entreprises adeptes des journées teambulding.

Nicolas Meloni

Nicolas Meloni, créateur des Randos de Nico © Loïc Mazalrey

Commercial dans le secteur de l’horticulture, Nicolas Meloni, 51 ans, cherchait « la » bonne idée pour rebondir après un licencie- ment économique. Il l’a trouvée par hasard, alors qu’il passait des vacances dans le Vaucluse. « Un jour, l’ami qui nous avait invités chez lui m’a suggéré de le suivre en quad sur des chemins de campagne. Je pensais en trouver un à la location, mais force a été de constater que le service n’existait pas. Mon pote m’a alors dit : tiens, voilà, tu l’as trouvée ton idée. Tu peux monter une activité autour du quad. »

TOURNÉ VERS LA NATURE

De retour à Ribagnac, dans le sud de la Dordogne, où lui et son épouse ont fait bâtir une maison tournée vers la nature, l’ancien VRP a pris son hôte au pied de la lettre et entamé des recherches pour savoir vers quelle formation se diriger. « J’ai été amené à passer un CQP [NDLR : certification de qualification professionnel] en conduite d’engins motorisés à guidon à Rodez (12) avec au programme, une semaine de formation mensuelle, pendant quatre mois sur des thèmes aussi différents que le pilotage, l’encadrement d’un groupe, la connaissance de la législation ou encore de la mécanique », explique l’entrepreneur ribagnacois.

BALADES DANS LES VIGNES EN QUAD

Certification en poche, Nicolas Meloni lance son entre- prise, Les Randos de Nico, en août 2018. Il achète six quads neufs d’une valeur de 5 000 euros chacun et pro- gramme ses premières balades sur les chemins du Ber- geracois. Si la jeune société peine à se faire connaître de la clientèle locale et étrangère la première année, elle trouve en revanche très vite sa signature avec des parcours œnotouristiques dans les vignes du Bergeracois.

ÉCLAIRER LA LANTERNE DES CLIENTS

« Les chemins que nous empruntons n’étant pas des circuits auto, j’ai toujours privilégié le quad comme un moyen de découvrir de manière originale les paysages et les monuments qui nous entourent », indique le quinquagénaire, qui se transforme volontiers en guide touristique pour éclairer la lanterne de ses clients. « Je ne suis ni géologue, ni œnologue, ni historien, mais j’en connais suffisamment sur les sols, les bastides ou encore les cépages pour faire en sorte que le groupe passe un moment de détente tout en ayant le sentiment de mieux appréhender les spécificités de notre terroir », précise l’intéressé qui n’hésite pas à emmener ses clients déguster du vin sur les propriétés viticoles du secteur.

Nicolas Meloni

© Loïc Mazalrey

CONVIVIALITÉ DE LA BALADE

« Ces rencontres ajoutent à la convivialité de la balade », glisse Nicolas Meloni, qui préfère de loin les ambiances bucoliques aux courses de vitesse et aux concours de dérapage dans la boue. « Tout se passe bien, mais il faut parfois rappeler à certains que les chemins ne sont pas un défouloir, pas plus que ne l’est le terrain à bosses situé à deux pas de mon bureau », déclare l’intéressé qui en réserve l’accès aux clients en phase d’initiation avant le départ en randonnée. « La configuration est idéale pour que chacun puisse prendre en main la machine et acquérir les réflexes nécessaires à la conduite sécurisée de l’engin », mentionne le Ribagnacois.

« Les chemins que nous empruntons n’étant pas des circuits auto, j’ai privilégié le quad comme moyen de découvrir les paysages et monuments de manière originale. »

Pour tenter d’attirer une clientèle de groupes, le dirigeant des Randos de Nico décide d’acquérir l’année sui- vante, quatre quads supplémentaires. Un investissement qu’il supporte seul, la banque ne voulant pas financer davantage l’achat de ces engins qu’elle ne l’avait fait pour les premiers. « Sur le moment, je n’ai pas trouvé l’attitude de ma banque très positive, mais au moins, aujourd’hui, n’ai-je pas de pression sur mes épaules pour rembour- ser telle ou telle mensualité de crédit », sourit Nicolas Meloni.

33 TROTTINETTES ÉLECTRIQUES TOUT TERRAIN

Joueur, le quinquagénaire double la mise un an plus tard avec l’acquisition de trottinettes électriques tout terrain. Cette fois encore, c’est son ami installé dans le Vaucluse qui le convainc de franchir le pas. « On a testé la descente du Ventoux en trottinette électrique tout terrain et j’ai trouvé que c’était un bon complément vis-à-vis du quad pour les promenades que nous organisions », se remémore le chef d’entreprise. Très vite, sa société achète six trottinettes, à 5 000 euros environ l’unité pour un montant de plus de 30 000 euros. Risqué mais probant. La clientèle, aussi bien masculine que féminine, se prend de passion pour cette nouvelle activité écoresponsable, ludique et insolite. « Les boucles en E-trotte représentent la moitié des boucles effectuées sur l’année », explique Nicolas Meloni, qui possède aujourd’hui un parc de 33 trottinettes tout terrain.

« Je ne suis ni géologue, ni œnologue, mais j’en connais suffisamment sur les bastides ou encore les cépages pour faire en sorte que le groupe passe un moment de détente. »

Un chiffre idéal pour pouvoir aborder des clientèles très différentes de mars à décembre, du lundi au dimanche. S’il reçoit beaucoup de familles pendant les deux mois d’été, période au cours de laquelle son entreprise réalise 70 % de son chiffre d’affaires, il accueille également de plus en plus de groupes (enterrement de vie de jeune fille, enterrement de vie de garçon) et d’entreprises tout le reste de l’année. « Nous sommes sol- licités par les entreprises pour organiser des journées de teambuilding pour renforcer la cohésion entre les salariés d’un même groupe », note le patron des Randos de Nico. Récemment, c’est le fabricant Airbus qui a envoyé ses troupes sillonner la campagne bergeracoise à quad et à trottinettes.

Pour garantir un encadrement de qualité à sa clientèle, Nicolas Meloni travaille tout au long de l’année avec un apprenti, généralement inscrit dans un cursus en lien avec le tourisme (écoles de commerce, études de communication, BTS tourisme) et quatre saisonniers justifiant d’un CV d’éducateur sportif ou équivalent.

5 JOURS, 4 NUITS. Depuis mars 2023, les Randos de Nico proposent une nouvelle formule pour découvrir les richesses de la Dordogne en cinq jours et quatre nuits. Au programme, visites en quad ou en trottinette en journée avec restauration et hébergement compris la nuit. Prix : 1 300 euros la semaine. Plus de renseignements sur le site Internet.