Couverture du journal du 22/06/2022 Consulter le journal

Nouvelle-Aquitaine : la RSE selon Suez

La Mission locale et la Maison de l’emploi du Grand Périgueux accueillaient récemment 80 responsables d’entreprises et élus locaux pour rencontrer Céline Lassort, responsable du Pôle Entrepreneuriat et de la Maison pour rebondir Nouvelle-Aquitaine et Occitanie au sein de la Direction Innovation sociale de Suez.

Céline Lassort, responsable du Pole Entrepreneuriat à la Direction de l'Innovation sociale de Suez

Céline Lassort, responsable du Pole Entrepreneuriat à la Direction de l'Innovation sociale de Suez © Atelier Gallien

Céline Lassort est venue parler de la responsabilité sociétale des entreprises ( RSE) dans le domaine de l’insertion professionnelle et témoigner que l’innovation sociale peut devenir une véritable stratégie au service de l’ancrage local. À titre bénévole, elle a été vice-présidente d’une importante structure d’insertion (La Tresse, à Mussidan), tout en animant pendant dix ans son cabinet de gestion RH qu’elle a transmis il y a deux ans. Au sein du groupe Suez, elle relie désormais ces centres d’intérêt : « On doit pouvoir s’engager sur ces enjeux, dans une démarche citoyenne, ancrée localement, que l’on soit une TPE ou un groupe du CAC 40 ». En y allant de soi-même, avant que la loi n’en donne l’injonction, pour « en faire de véritables opportunités, plutôt que des systèmes qui s’imposent ». Ce n’est pas si difficile, cela suppose par exemple de donner de son temps pour des simulations d’entretiens avec des jeunes…

Comme le proposait ce jour-là la Maison de l’emploi.* « Cet investissement doit s’inscrire dans une stratégie d’entreprise, une différenciation commerciale. » La démarche RSE est une valeur ajoutée auprès de clients ou fournisseurs soucieux du cahier des charges. « Elle est très observée lors des levées de fonds, une clause d’insertion ou le souci d’un ancrage local peut faire la différence. » Sans principe de cohérence, sans vérification possible des valeurs annoncées, la méfiance retombera sur tout le reste. En se forgeant une vraie marque employeur, on s’offre aussi une visibilité auprès d’une jeune génération « qui veut travailler pour une boîte qui a du sens, au-delà de la fiche de poste ».

* Un atelier simulation d’entretien a permis à des personnes en quête d’emploi de se confronter à des professionnels pour s’aguerrir, de rencontrer des employeurs potentiels et de travailler l’argumentation ou la gestion du stress.

PROMOUVOIR UNE DÉMARCHE D’ENTREPRISE INCLUSIVE

« Chez Suez, nous parlons d’innovation sociale plutôt que de RSE car il s’agit de faire converger l’emploi et l’économie circulaire, dans un traitement global. » Et ce qui pourrait relever de l’innovation ou de la direction commerciale fait partie des Ressources humaines. Céline Lassort resitue le contexte du groupe, avec des profils pénuriques sur des postes peu connus ou attractifs. « S’intéresser à ces questions peut être un levier pour que ça matche. La meilleure façon de faire connaître des métiers en tension, c’est d’ouvrir son entreprise. » À ce titre, la période de mise en situation en milieu professionnel (PMSMP) est un bel outil d’immersion, dans le cadre de certains contrats aidés.

Dans sa démarche de recrutement inclusif, Suez va chercher les publics les plus éloignés de l’emploi, persuadé qu’il n’y a pas de transition écologique sans prise en compte des plus fragiles, avec un accompagnement pédagogique. « Les gestes de tri, la démarche éco-citoyenne passent par la compréhension de ces missions. » La crise Covid a mis en avant la valeur des métiers de collecte des déchets.

Cet investissement doit s’inscrire dans une stratégie d’entreprise, une différenciation commerciale

RSE SUEZ Participants

RSE SUEZ Participants © SBT

CARTOGRAPHIE DU TERRITOIRE

« Cela ne sert à rien d’arriver avec une offre de services si des acteurs du territoires remplissent ces missions. » Suez noue des partenariats avec les structures de l’ESS et aide les acteurs de l’économie circulaire à se structurer. Le premier travail consiste en une cartographie du territoire, un état des lieux pour que la stratégie d’entreprise réponde aux enjeux.

Une fois ce maillage en place, les missions sont systématiquement intégrées dans les offres commerciales. « Nous nous posons en agrégateur pour les collectivités comme pour les entreprises. On arrive sur un marché et on fait converger emploi et économie circulaire, pour aider à réduire l’impact carbone et éviter le gaspillage. » Suez confie des missions à des acteurs du territoire, voire crée ses propres structures d’insertion dans l’idée de faire la courte échelle à de futurs salariés du groupe. « Notre objectif est de connecter le monde social avec nos entreprises et de les faire travailler ensemble. »

Dans sa démarche de recrutement inclusif, Suez va chercher les publics les plus éloignés de l’emploi

MÉCÉNAT DE COMPÉTENCES

Promouvoir une démarche d’entreprise inclusive au sein de Suez passe donc par une ingénierie dans les appels d’offres et une collaboration avec l’ESS, pour se différencier commercialement par l’innovation sociale, en professionnalisant la gestion des clauses d’insertion, en développant la collaboration avec les entrepreneurs sociaux. De plus, le mécénat de compétences permet aux collaborateurs formés de s’engager sur leur temps de travail, trois jours par an chacun, « ce qui à l’échelle de 50 000 salariés du groupe est un investissement important ». Ils entrent ainsi dans des conseils d’administration, des associations, pour agir bénévolement, en répondant aux besoins du territoire. Et peuvent aller plus loin sur leur temps personnel.

Enfin, la filiale « social business » de Suez, Rebond insertion, intervient avec une offre de services environnementaux 100 % inclusifs. « Ce prisme permet des choses concrètes, sur ce qui nous paraît facile et possible de réaliser sur un territoire pour répondre à des enjeux d’ancrage, sociaux, sociétaux, environnementaux. » À la différence de la Fondation Suez, Rebond Insertion répond à une véritable stratégie d’entreprise.

L’ancrage local, un formidable levier

Dans la prise en compte des particularités des territoires, le groupe a commencé son expérimentation par Bordeaux, en 2012 : tous ses métiers y étaient présents, eau et recyclage, « pour former et faire du recrutement inclusif. » Ainsi est né le laboratoire d’innovation sociale, Maison pour rebondir, sous forme associative. Cet acteur à part entière de l’écosystème facilite les recrutements et les partenariats. « Aujourd’hui, nous travaillons avec 15 prescripteurs, surtout les Maisons de l’emploi, des antennes sont nées dans des métropoles avec des projets emblématiques pour répondre aux enjeux des territoires. » En partant du terrain, la stratégie RH traditionnelle s’est déconstruite pour passer par des personnes maîtrisant aussi le langage de l’ESS et rapprocher ces mondes.

Les Maisons pour rebondir, ou « hubs d’impacts », présentes sur les territoires clés de Suez, connectent les écosystèmes locaux de l’ESS avec les filiales du groupe : ingénierie d’appel d’offre et partenariats opérationnels, recrutement inclusif, incubateurs à impact… Pour agir sur le gaspillage alimentaire, le réemploi, l’agriculture urbaine ou encore les offres clients fragiles. « À Bordeaux, nous faisons travailler ensemble des gens qui ne se connaissent pas et sont même dans des sphères très éloignées. Nous avons noué un partenariat avec Tapaj, une structure d’insertion qui mobilise des jeunes en errance pour des contrats à la journée sur des missions de propreté urbaine : c’est un premier pas vers l’insertion. » À Castillon-la-Bataille, elle accompagne un territoire zéro chômeur. La constitution de ces « hubs d’impacts » permet d’accompagner les entrepreneurs pour faire émerger des solutions d’économie circulaire porteuses d’emploi locaux. Sur quatre sites, plus de 130 porteurs de projets sont ainsi suivis chaque année par l’équipe entrepreneuriat de Suez.

Ressources :

  • Les structures d’insertion par l’activité économique, groupements d’employeurs, entreprises adaptées, sont présents sur la plateforme de l’inclusion : https://inclusion.beta.gouv.fr/ (40 prestataires repérés en Dordogne)
  • https://les-aides.fr/