Couverture du journal du 08/12/2021 Consulter le journal

Opération recrutement chez Saint-Michel

Une nouvelle implantation de ligne est prévue à l’usine Saint-Michel de Champagnac-de-Belair pour un démarrage en septembre 2022. Le recrutement s’organise déjà.

Régis Delattre, RH chez Saint-Michel

Régis Delattre, RH chez Saint-Michel © Saint-Michel

« Ce type de technologie existe déjà sur place depuis 2018 et nous étions donc les mieux placés pour accueillir « la 102 » près de « la 101 » qui fonctionne actuellement 7/7 jours, avec cinq équipes et deux de remplacement : nous devenons le 2e site contributeur de Saint-Michel. » De quoi pérenniser l’emploi et le site, appelé à s’étendre pour des infrastructures logistiques. Le mode de fabrication des madeleines a évolué, plus rapide et plus automatisé, avec 1,5 tonne à l’heure. La nouvelle ligne permettra de passer de 22 000 à 25 000 tonnes et apportera donc 65 % de production supplémentaire. La « 101 » servira à former les nouveaux venus avant que la « 102 » devienne principale : une facilité pour acquérir le savoir-faire et anticiper l’organisation. Trois équipes passeront sur la nouvelle ligne et trois resteront sur l’autre.

RECHERCHES TOUS AZIMUTS

Si l’intérim est l’une des portes d’entrée, il s’agit bien de postes en CDI et il n’est pas trop tôt pour s’occuper du recrutement, une question cruciale pour l’unité du Périgord vert qui a déjà réussi à répondre aux échéances de départs à la retraite. 60 postes sont annoncés, 50 en production, les autres sur des fonctions support, flux et maintenance. Des évolutions sont possibles vers la conduite de machines puis de ligne, « avec l’expérience, le savoir-être et l’envie », souligne Régis Delattre. Une formation de quatre mois sera dispensée en interne : six semaines en doublure, six autres en autonomie surveillée, et une semaine de validation.

Le mode de fabrication des madeleines a évolué, plus rapide et plus automatisé, avec 1,5 tonne à l’heure

Journée de recrutement Saint-Michel

Journée de recrutement © Saint-Michel

L’entreprise fréquente les forums pour l’emploi, participe à des job dating, organise avec Pôle emploi six sessions de sélection de candidats via la Méthode de Recrutement par Simulation, après trois séances d’information collective sur ce procédé. Le service RH, très mobilisé, fait preuve de créativité, « le bon côté du métier ». Il investit tous les réseaux, y compris sociaux, et va s’enrichir d’un poste pour traiter les candidatures. « On explore toutes les pistes, on sollicite l’ensemble des agences d’Intérim au lieu de trois jusqu’ici. Nous allons même tendre des bannières sur les routes pour dire que nous recrutons. » Sur le modèle des villages en quête de médecins. D’autres sites du groupe rencontrent les mêmes problématiques. L’attractivité du Périgord est sauve !