Couverture du journal du 17/07/2024 Le nouveau magazine

Pragnères – Les 70 ans de la centrale

Mise en service en 1954, la centrale hydroélectrique de Pragnères a fêté ses 70 ans le 14 juin dernier en présence de la directrice d’EDF Hydro, d’élus et de personnalités locales. Une série d’animations est prévue tout au long de l’été.

centrale

© Lilian Cazabet - La Vie Economique

La centrale hydroélectrique de Pragnères, nichée entre Luz-Saint-Sauveur et Gavarnie, a fêté ses 70 ans le 14 juin dernier. Les équipes d’EDF avaient prévu une journée événementielle, rythmée de discours et de présentations, pour célébrer cet ouvrage emblématique des Pyrénées. « L’hydraulique fait partie de l’ADN des vallées et de l’histoire de leur développement. Ces ouvrages sont implantés dans des endroits magnifiques où l’activité économique a chuté et où nous devons avoir en tête le rôle que nous jouons », a indiqué Emmanuelle Verger, la directrice d’EDF Hydro. Pour François Tissier, le directeur d’EDF Hydro Adour et Gaves, « il n’y a pas deux aménagements comme Pragnères, c’est un symbole de l’hydroélectricité de montagne. Cet ouvrage de portée nationale répond aux pics de consommation nationaux. En 5 minutes, nous sommes capables de fournir notre pleine puissance au réseau ». Des propos confirmés par la directrice d’EDF Hydro : « C’est une installation particulière. Nos prédécesseurs ont fait preuve d’audace et d’ingéniosité pour mettre en place toutes ces galeries et prises d’eau ».

Un ouvrage unique

Le génie de Pragnères réside dans la cueillette de l’eau. Elle compte le lac de Cap de Long, l’une des plus grosses retenues des Pyrénées qui représente 25 000 piscines olympiques et va permettre de stocker l’eau au moment de la fonte des neiges. « Cette eau vient de plusieurs endroits ce qui en fait une installation complexe avec des arrivées des deux versants de la vallée. Nous amenons cette eau sur 20 km et la remontons via des pompes », a expliqué François Tissier. Avec ses trois groupes de 185 MW, Pragnères produit l’équivalent de la consommation annuelle d’une ville de 135 000 habitants. « Nous sortons d’une grosse campagne de travaux sur la galerie menant à Cap de Long que nous avons modernisée et où nous avons installé de la fibre optique. Nous avons pour projet de changer les roues de turbines », a ajouté Laurent Goubert, responsable d’exploitation de la centrale. Cette dernière emploie 26 agents au quotidien entre techniciens, mécaniciens et électriciens.

© Lilian Cazabet – La Vie Economique

Programme estival chargé

Pour célébrer les 70 ans de l’ouvrage, une stèle réalisée par le sculpteur Jean-Jacques Abdallah a été inaugurée et sera installée à l’entrée de la centrale. Les équipes d’EDF ont indiqué qu’à l’occasion des 70 ans de la mise en service de Pragnères, la centrale s’associe aussi à diverses manifestations ayant lieu dans la région. Parmi lesquelles : la randonnée cycliste Cycl’Olympique qui a eu lieu le 23 juin, le festival Jazz à Luz le 11 juillet, Cycl’Ntrip le 17 juillet, une journée spéciale sur les aménagements de Cap de Long le 13 septembre et des visites spéciales pour la journée européenne du patrimoine le 21 septembre. En parallèle de l’événement consacré aux 70 ans de la centrale, Christian Caussidery s’est vu remettre les insignes de chevalier de l’ordre national du Mérite par Jeanine Dubié, ancienne députée des Hautes-Pyrénées. Cet ingénieur de formation, travaillant chez EDF depuis 2009, est à la tête de l’agence EDF Une rivière, un territoire qui contribue au développement de projets innovants, soutient les entreprises locales et la création d’emploi.

« C’est un ouvrage de portée nationale qui répond aux pics de consommation nationaux »

Tourisme industriel

Avec ses hauts murs austères, Pragnères a des airs de cathédrale industrielle. Cette centrale hydroélectrique témoigne aussi du génie industriel dont ont fait preuve les constructeurs de ce complexe ouvrage. « C’est le plus gros aménagement des Pyrénées avec une quarantaine de prises d’eau, 40 km de galeries et 10 km de conduites forcées. » Si Pragnères s’est toujours visitée, notamment avec des tours menés par des enfants d’agents de la centrale l’été, « à partir de 2019, nous avons mené des réflexions pour consolider cette possibilité de visite. Nous nous sommes entourés de professionnels pour structurer notre offre », explique Hervé Daubeuf, chargé de développement pour l’agence EDF Une rivière, un territoire.

« Sur l’été, nous avons doublé notre fréquentation par rapport à 2021 »

Pari réussi

Après 3 ans d’exploitation et malgré un lancement perturbé par la pandémie de Covid en 2021, la mise en place de visites structurées à Pragnères est une réussite. « En 2023, nous avons enregistré sur les deux mois d’été 3 500 entrées soit 80 % de ce qu’on peut accueillir au maximum et 6 000 entrées sur l’année. Sur l’été, nous avons doublé notre fréquentation par rapport à 2021 », confie Hervé Daubeuf qui espère faire encore mieux cet été et vise les 4 000 visiteurs. Les visites qui se réservent sur le site Vallées de Gavarnie sont payantes. « Cela nous permet de régler nos charges et de créer des emplois, 3 postes à temps plein sur l’été », conclut-il.