Couverture du journal du 17/07/2024 Le nouveau magazine

Vignerons de Sigoulès : difficultés et résilience

La coopérative fête ses 85 ans d'existence entre découragement et espoir. Impactés par les aléas climatiques, les Vignerons de Sigoulès sont pourtant plébiscités par les consommateurs avec de nombreux prix.

Bénédicte BOSSELUT, présidente des Vignerons de Sigoulès © Loïc Mazalrey - La Vie Économique

À l’ombre de l’appellation superstar du Monbazillac et de sa coopérative du même nom, les Vignerons de Sigoulès est la deuxième coopérative la plus importante de Dordogne. À l’instar des autres vignobles, la coopérative n’a pas été épargnée par les difficultés qui touchent les vins du Bergeracois (LVE n° 2584), notamment sur les vins rouges. Mais « on est dans les moyennes d’appellation », souligne Bénédicte Bosselut, présidente des Vignerons de Sigoulès.

200 hectares détruits en 2024

Le rendement des blancs en 2023 a même été supérieur à celui de l’année 2022. Mais la présidente ne cache pas son inquiétude : « certains adhérents commencent à parler d’arrachage entre les maladies, la retraite, les difficultés économiques… Les vignerons sont entre découragement et désarroi. En 2024, on a déjà eu le gel, et deux épisodes de grêle qui ont détruit 200 hectares, et le mildiou s’installe fortement. On va tout faire pour s’en sortir, je suis persuadée que c’est un creux de vague. Mais, on ne sait pas où on met les pieds, surtout quand on voit ce qui se passe à Bordeaux ».

© Loïc Mazalrey – La Vie Économique

55 adhérents, un nombre qui a tendance à diminuer

Des turbulences, les Vignerons de Sigoulès en ont connu d’autres. La coopérative, qui fête ses 85 ans cette année, a été créée par une douzaine de viticulteurs, à la suite précisément d’une crise viticole. « Le Bergeracois proposait beaucoup de vins sucrés, et la vente était difficile », note Bénédicte Bosselut. Qui ajoute : « Et en 1939, les hommes étaient partis à la guerre, ce sont donc les femmes qui ont amené le grain jusqu’à la coopérative ». Parmi elles : la grand-mère paternelle de Bénédicte Bosselut. Une tradition qui a perduré dans la famille puisque la Périgourdine possède 27 hectares de vignes, mais est également productrice de céréales et éleveuse de chèvres. En 2024, la coopérative compte encore 55 adhérents, un nombre qui a tendance à diminuer, mais représente 947 hectares de vignes. En 2023, 43 000 hl de vins sur 15 appellations différentes sont sortis des chais, situés sur la commune de Mescoules.

12 % des surfaces de la coopérative sont labellisées bio, et 87 % sont soit HVE ou bio

Des techniciens en accompagnement

Aux Vignerons de Sigoulès, les viticulteurs ont accès à des chais communs, et la vinification est commune. Sur le terrain, ils sont accompagnés par des techniciens, salariés de la coopérative. 12 % des surfaces de la coopérative sont labellisées bio, et 87 % sont soit HVE (haute valeur environnementale) ou bio. Une fois que le raisin est arrivé à la coopérative, il est pris en charge par les salariés et le processus de vinification classique démarre. Les grains sont triés de différentes façons : plusieurs parcelles sont sélectionnées et assemblées, une parcelle précise d’un adhérent peut donner lieu à la naissance d’un château, et des vins de marque pour différents cépages sont aussi créés. « Les mélanges sont établis de façon précise, avec des vignes à des stades d’évolution similaires », souligne Bénédicte Bosselut. Dans la boutique des Vignerons de Sigoulès, les clients retrouvent ainsi huit vins rouges, quatre rosés, cinq blancs secs et cinq blancs moelleux.

© Loïc Mazalrey – La Vie Économique

Du vrac exporté en Chine et Suède

La coopérative compte 16 salariés répartis en différents services : viticulture, chai, maintenance, administratif, commerce. La mise en bouteille est ensuite faite par Unidor, qui « réunit les quatre caves de Dordogne », note la présidente. Une partie du vin est aussi destinée aux Bag-in-box. L’étiquetage est aussi fait par cette entreprise, basée à Saint-Laurent-des-Vignes. Une petite partie de la production est également exportée en vrac sans être mise en bouteille, vers la Chine et la Suède. Certaines bouteilles reviennent à la coopérative pour être vendues en boutique et d’autres partent directement d’Unidor vers les clients des Vignerons de Sigoulès, en France ou à l’export. En 2023, le chiffre d’affaires de la coopérative a atteint les 5,8 millions d’euros.

Des vins primés

Après six médailles en 2023, les Vignerons de Sigoulès ont reçu en 2024, cinq médailles au Salon de l’Agriculture. Les vins de Bergerac Doméa 2023, Rosé et Blanc ont respectivement reçu une médaille d’or et d’argent. L’IGP Périgord Antidote 2023, en blanc a été couronné d’une médaille d’argent, le Château Besage 2022 en Bergerac Rouge, lui, a reçu l’or, et c’est le bronze qui a récompensé le Canthus Terra 2000 en Bergerac rouge. Deux médailles d’or s’ajoutent au palmarès avec le concours de Bergerac. L’IGP rosé original et le Doméa sec ont été distingués.