Couverture du journal du 21/06/2024 Le nouveau magazine

Repenser la mixité dans les cours de récréation

Aux côtés du Département de Lot-et-Garonne pour mener à bien le "Plan Collèges", la SEM 47 s'engage dans des réflexions innovantes pour améliorer le quotidien des adolescents. C'est le cas notamment au sein de l'établissement La Rocal, à Bon-Encontre.

SEM 47

Depuis le mois de février et jusqu’au mois de mai, le bureau d’études L’Atelier Recherche Observatoire Égalité (L’ARObE), dirigé par la géographe du genre Édith Maruejouls, mène une mission prospective pour améliorer la mixité filles-garçons dans les espaces communs, et plus particulièrement la cour de récréation. Dans cet établissement comme dans tant d’autres, l’espace extérieur est dominé par des équipements sportifs, table de ping-pong ou terrain de foot, souvent monopolisés par une poignée de garçons. Ce schéma tend à reléguer les filles et les moins bons sportifs vers d’autres endroits parfois dénués de tout aménagement. L’objectif d’Édith Maruéjouls et son équipe est de pouvoir y remédier par une analyse fine et des préconisations aussi bien applicables immédiatement qu’à plus long terme. »Il s’agit d’un travail en immersion, mené sur le terrain directement auprès des élèves, de la communauté éducative et de tous les personnels du collège. On observe et on questionne pour poser un diagnostic puis on met en place des scénarios d’expérimentation en suivant une méthodologie éprouvée. On voit ainsi les dispositifs que les principaux concernés sont susceptibles de s’approprier », explique Édith Maruéjouls.

Nouvelle ère dans les collèges

Dans le cas de La Rocal, plusieurs pistes sont à l’étude, comme la création d’espaces intermédiaires de relations au centre de la cour bétonnée aujourd’hui désertée en y implantant des tables, des chaises, des estrades. Des coins à lire ou une externalisation du foyer pour les jeux de société sont d’autres moyens de reprendre possession des extérieurs. Enfin, repenser les zones dédiées au sport pour permettre la participation et l’épanouissement du plus grand nombre. En bref, il s’agit de mettre en harmonie des espaces calmes, des espaces de regroupement et des terrains dynamiques. À l’issue de ce travail, lors de la remise des conclusions du bureau d’études Larobe, de nouveaux aménagements pourront être créés lors des futures phases de travaux, faisant ainsi rentrer ce collège dans une nouvelle ère !