Couverture du journal du 25/01/2023 Le magazine de la semaine

Saint-Jean-de-Luz/Ciboure – Le port en rénovation

20 millions d’euros vont être investis en 8 ans pour restructurer le port de pêche de Saint-Jean-de-Luz/Ciboure. Des quais et la criée seront rénovés pour améliorer le travail des pêcheurs mais aussi pour sécuriser un site fréquenté par des promeneurs et des touristes.

Port de de Saint-Jean-de-Luz

Port de de Saint-Jean-de-Luz/Ciboure ©Louis Piquemil

Depuis le 1er janvier 2023, l’exploitation du port de pêche et de plaisance de Saint-Jean-de-Luz/Ciboure est assurée par une nouvelle structure : la société publique locale (SPL) d’exploitation du port départemental de Saint-Jean-de-Luz-Ciboure. Jusqu’à maintenant, le Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, propriétaire des infrastructures du port, avait délégué la gestion de l’activité pêche à la CCI Bayonne Pays Basque. La plaisance étant administrée par le Syndicat intercommunal de la baie Saint-Jean-de-Luz et Ciboure. Avec la création de la SPL dont les actionnaires sont justement le Conseil départemental et le Syndicat intercommunal de la baie Saint-Jean-de-Luz et Ciboure, la gouvernance du port est unifiée au sein d’une structure unique.

Comme le port est un site touristique, l’objectif est de garder un lieu ouvert à ses différents usagers

©V.Biard

Simplifier la gestion du port

Ce changement de gouvernance a pour objectif de simplifier la gestion du port. En plus des trois agents de la CCI, des représentants de plusieurs structures intervenaient via des sous-concessions. C’est désormais terminé. Déjà en charge de l’entretien du site comprenant des opérations lourdes comme la réfection des digues, l’équipe de 18 personnes du Conseil départemental poursuivra son travail sous l’autorité de la nouvelle SPL. Pour mémoire, le port abrite aussi des bâtiments administratifs et commerciaux ainsi qu’un édifice historique avec le couvent des Récollets en pleine réhabilitation. Et comme la Ville de Saint-Jean-de-Luz mène actuellement une importante transformation urbaine en bordure des quais et que la ville de Ciboure réfléchit à un réaménagement équivalent, une gestion unifiée du site semble être la bienvenue.

Des équipements professionnels à moderniser

« La priorité est de redonner au port une bonne fonctionnalité et de veiller à ce que la criée puisse fonctionner correctement, que les pêcheurs puissent accéder facilement à leur navire, travailler le poisson, s’occuper de leur matériel », résume Marie-Laure Ondars, toute nouvelle directrice de la SPL. Les travaux ont déjà commencé sur le toit du bâtiment de la criée. Bâti en 1964, il doit être rénové, un auvent réfrigéré y sera installé et certains de ses équipements comme la machine à glace seront remplacés. A la place des grues de débarque du poisson, un monte-charge sera installé pour débarquer les caisses de poisson. Environ 8 500 tonnes de poissons ont été débarquées en 2022 à Saint-Jean-de-Luz/Ciboure. Cet automne seront lancés des travaux de réfection des deux grands pontons du port.

Environ 8 500 tonnes de poissons ont été débarquées sur le port de Saint-Jean/Ciboure en 2022

Harmoniser les différents usages du port

La SPL devra également gérer la remise aux normes du chantier naval de Socoa concédé à un exploitant. Au-delà de la rénovation des installations professionnelles, l’idée est d’instaurer des zones sécurisées pour éviter, par exemple, que des touristes passent sous des grues en mouvement ou s’entravent dans des filets. Comme le port de Saint-Jean-de-Luz/Ciboure est un site touristique, l’objectif est de garder un port ouvert à ses différentes populations : pêcheurs professionnels, plaisanciers, habitants des communes limitrophes, promeneurs, touristes. Avec le projet de construction (en 8 ans) d’une réplique d’une goélette basque de 32 mètres mené par l’association Trois-mâts basque, le site devrait accueillir un nouveau public intéressé par le patrimoine maritime basque. Il était donc impératif de moderniser l’ensemble du port de Saint-Jean-de-Luz/Ciboure.

Criée de Saint-Jean-de-Luz Ciboure ©Louis Piquemil

La première criée de Nouvelle-Aquitaine

8 524 tonnes de poissons ont été débarquées à la criée du port de Saint-Jean-de-Luz/Ciboure en 2022. Avec une valeur de première mise en marché de 30,17 millions d’euros, ces chiffres lui conférent le rang de première criée de Nouvelle-Aquitaine. 115 espèces ont été débarquées dont 44 % de merlu, 14 % de sardine, 14 % de germon ou thon blanc, 9 % de Lingue franche et 2 % de thon rouge.

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Je publie mon annonce légale

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée

Vos formalités juridiques