Couverture du journal du 17/07/2024 Le nouveau magazine

Salles de cinéma : La Siteb dans la lumière

Basée à Saint-Astier, l'entreprise spécialisée dans l'équipement et la maintenance des systèmes électriques des salles de cinémas multiplie les chantiers, y compris les plus prestigieux. Dernièrement, elle a participé à la rénovation du Grand Rex à Paris.

Sited

Bertrand FARGE, PDG de Siteb © Loïc Mazalrey - La Vie Economique

C’est une entreprise discrète, pour ne pas dire effacée, mais redoutablement efficace. Installée depuis mars 2020 sur une modeste parcelle de la zone industrielle du Val d’Astier, où trône en vedette l’imposant bâtiment siège du groupe Novi (ex-Beauty Success), la Société d’installation technique et électrique du bâtiment (Siteb) dégage un chiffre d’affaires de 6 millions d’euros par an sans avoir besoin de faire parler d’elle sur les réseaux sociaux ou ailleurs. Un luxe dont Bertrand Farge, son PDG, est le premier à goûter aux avantages : « On rayonne sur la France entière depuis Saint-Astier sans autre souci que de partager notre expertise avec nos clients », explique le fondateur de la société, plus à l’aise avec la notion de « savoir-faire » que de « faire-savoir ».

Marché de niche

Question d’époque et d’opportunités. Les contacts de Bertrand Farge, qui a travaillé comme salarié de la filiale électricité tertiaire du groupe Eiffage avant de créer sa propre affaire, ont amené la Siteb à se développer sur un marché de niche : celui des salles de cinéma. Dix ans déjà qu’elle conçoit, réalise et assure la maintenance des systèmes électriques des salles obscures un peu partout en France. « Notre activité ressemble à celle de n’importe quel autre électricien, à ceci près qu’elle répond à des besoins spécifiques au cinéma aussi bien en termes de puissance que de sécurité », fait valoir le dirigeant, électrotechnicien et informaticien de métier.

La PME, qui emploie aujourd’hui 38 équivalents temps plein (ETP), a démarré avec 3 personnes, son créateur et deux autres salariés. « Je gérais seul le bureau d’études depuis le bureau que j’avais aménagé chez moi et mes deux collaborateurs étaient sur le terrain », se remémore l’entrepreneur qui n’avait rien d’autre qu’un box de location à sa disposition pour y stocker son matériel. « L’équipe a grandi tranquillement mais les choses se sont vraiment emballées en 2017, lorsque le groupe CGR a racheté celui de Cap cinéma pour lequel nous travaillions à l’époque, se rappelle le patron de la Siteb. Dans l’année qui a suivi, nous avons récupéré les contrats de maintenance des 60 multiplexes du groupe CGR. »

« On rayonne sur la France entière depuis Saint-Astier sans autre souci que de partager notre expertise avec nos clients »

Des salariés mobiles

Une aubaine synonyme de changement d’échelle. L’entreprise a dû recruter un peu plus de 10 salariés en très peu de temps pour être à même d’honorer ses engagements. « Chez nous, les équipes partent en déplacement du lundi au vendredi car nos chantiers sont disséminés un peu partout sur le territoire français », concède Bertrand Farge qui voyage lui-même beaucoup pour rencontrer les clients. Sur l’ensemble des salariés que compte aujourd’hui la Siteb, plus des deux tiers vivent en Dordogne. Mais d’autres ont fait le choix de rester dans leur port d’attache sans que cela perturbe l’activité de l’entreprise. « J’ai un salarié à Dijon, un autre à Annecy ou encore un autre à Porto, au Portugal, indique le dirigeant de la PME. Peu importe l’endroit d’où mes salariés partent, l’important, c’est de les voir arriver à l’adresse indiquée le lundi matin. »

© Loïc Mazalrey – La Vie Economique

Les salles de cinéma font leur mue

Trois ans après la fin de la pandémie de Covid-19, les chantiers ne manquent pas. « Beaucoup de salles ont entamé leur mue pour répondre aux nouvelles attentes du public », poursuit l’intéressé. Salles I-max, premium, Kdx… Les spectateurs peuvent choisir le confort en s’installant dans des fauteuils toujours plus confortables, des sièges qui bougent, tels que les a popularisés le parc d’attractions du Futuroscope. « La mise en place de ces nouvelles offres passe nécessairement par une refonte des systèmes électriques et de sécurité dans un environnement plus ou moins contraint avec lequel il faut composer. »

Dernièrement, ses équipes ont été associées à la rénovation de la salle Infinity du Grand Rex à Paris et l’aventure a tenu… toutes ses promesses. « Au-delà du prestige que l’on a retiré de ce marché, on se souviendra, entre autres, de l’expérience peu banale qui a consisté à hisser un groupe électrogène particulièrement lourd et imposant jusqu’au neuvième étage de l’édifice. On a dû faire fermer la route au grand dam des automobilistes pour réussir l’opération », sourit Bertrand Farge.

Un service de maintenance optimisé

Outre les chantiers de construction et de rénovation auxquels elle est amenée à participer chaque année, la Siteb gère la maintenance des systèmes électriques de 110 cinémas répartis un peu partout en France. Elle s’appuie pour cela sur une équipe de techniciens spécialisés et sur une ligne de dépannage (hotline) gratuite. « On a aussi investi dans des logiciels de pointe pour gérer au mieux aussi bien les opérations de routine que les interventions d’urgence afin de garantir toujours plus de réactivité au client », conclut le PDG de la Siteb.