Couverture du journal du 06/04/2024 Le nouveau magazine

Toog, les loisirs à l’ère digitale

Lancée en 2022 par un jeune Périgourdin, Benjamin Gueroui, l’application Toog ambitionne d’être la référence du loisir en France. La plateforme concentre l’offre, désormais réservable en ligne, et propose de nombreux services pour les professionnels.

Benjamin Gueroui fondateur de Toog © Toog

Benjamin Gueroui fondateur de Toog © Toog

« Notre concurrent, c’est Netflix et les réseaux sociaux. On lutte contre le métro-boulot-réseaux sociaux », lance Benjamin Gueroui. Avec l’application Toog, le créneau de ce jeune Périgourdin, ce sont les loisirs. Réservations de dernières minutes à tarifs préférentiels, créations d’événements, team building… Toog (pour rappeler le mot « together », « ensemble » en anglais) propose tous ses services dans une seule app.

« Je ne trouvais pas d’activités à faire, et je me suis rendu compte que tout était réservable en ligne, sauf les loisirs. » L’entrepreneur ajoute : « 80 % des professionnels de loisirs ne proposent pas ce service ». Une donnée que Benjamin Gueroui espère changer. « Aujourd’hui on est dans une logique où c’est à nous d’aller vers les loisirs. » Avec Toog, l’offre de loisirs est condensée en un seul et même endroit.

L’antigaspi du loisir

Le Bergeracois s’est rapidement saisi de cette problématique en créant sa propre application – dont le siège social est à Coulounieix-Chamiers -, lancée en février 2022 à Périgueux, Bergerac et Agen avant « de s’étendre aux métropoles ». Aujourd’hui, les services de Toog sont disponibles pour les professionnels de toute la France. Ces services ont augmenté au fil du développement de l’application, mais le concept a initialement été celui d’une plateforme antigaspi, permettant de consommer des loisirs en dernière minute, à des tarifs préférentiels. Pour cela, Benjamin Gueroui a réalisé une première levée de fonds en 2021 pour le préprojet. 100 000 euros sont alors récoltés avec l’aide du Crédit Agricole et de business angels du domaine de la tech.

En 2023, Benjamin Gueroui est rejoint par Paul Mandis, son meilleur ami, et Toog va plus loin en se lançant dans la proposition d’activités annexes comme le team building, la réservation d’activité hors dernière minute. « On est proches des Ehpad de Dordogne, par exemple, pour leur trouver et proposer des activités pas trop chères pour les seniors », illustre Benjamin Gueroui.

© M. L. - La Vie Economique

© M. L. – La Vie Economique

Digitaliser un secteur

Et surtout fin 2023, « on a lancé le logiciel métier, avec la possibilité pour les pros d’avoir accès à différents services ». Et d’ajouter : « Rapidement, on a compris que proposer des loisirs sur l’appli serait plus compliqué que prévu, parce que le secteur est encore dans l’artisanat ». L’objectif est de faire placer l’entreprise au service des acteurs du loisir : « Toog n’est pas seulement une plateforme de réservation, on accompagne et on professionnalise un secteur, on les conseille dans l’accompagnement client, dans l’expérience client, et on les digitalise : c’est un accompagnement à 360° », résume le jeune créateur. Gestion RH, communication, marketing, logiciel de caisse… Toog lance le logiciel Playpro à destination des professionnels.

« Notre objectif, c’est d’être la référence loisir en France »

2e levée de fonds en 2023

Le duo a alors ouvert une deuxième levée de fonds en juin 2023, dans l’espoir de réunir 300 000 € : une réussite. « Notre objectif, c’est de venir, et prendre ce marché et d’être la référence loisir en France. ». Avec son ambition nationale, l’entreprise ne démarche désormais plus les professionnels. « Nous avons une dizaine de nouveaux partenaires chaque jour, et ce sont eux qui viennent vers nous. On se fait connaître par le réseau et le bouche-à-oreille. » Pour les pros, être sur Toog est entièrement gratuit. L’entreprise touche une commission de 15 à 20 % sur les réservations, mais pas celles considérées comme de dernière minute. Pour Playpro, qui est encore en phase de lancement, il y a un abonnement mensuel, pour l’instant offert sur la première année. Sinon, le prix varie entre 50 et 100 euros par mois.

« Nous avons une dizaine de nouveaux partenaires chaque jour, et ce sont eux qui viennent vers nous »

Devenir un channel manager

Pour poursuivre son développement, l’équipe de Toog compte désormais neufs salariés – répartis entre Nantes, Bordeaux, Agen, Bergerac, Paris – et des milliers de « Toogers », les utilisateurs de l’appli. Elle cumule entre 20 000 et 50 000 visiteurs chaque mois. Afin de continuer cette transformation du monde des loisirs « de l’artisanat au monde digital », Toog va lancer en 2024 sa troisième levée de fonds. Aucune somme visée n’est annoncée par Benjamin Gueroui, mais il ambitionne de récolter « plus du double de la précédente », soit plus de 600 000 euros. « Cela nous permettrait de renforcer l’équipe et de se positionner en channel manager : être relié à tous les logiciels qui existent pour les pros et les équiper, mais aussi alimenter toutes les plateformes. » Benjamin Gueroui souhaiterait que l’offre de loisirs ne soit pas simplement visible sur Toog, mais que grâce à leur offre, les créneaux soient visibles sur de nombreuses autres plateformes : « Tinder pour du hobby dating, des plateformes inter CE, sur les sites des offices de tourismes… », illustre-t-il. Pour ses fondateurs, une chose est sûre : l’aventure Toog ne fait que démarrer.