Couverture du journal du 21/06/2024 Le nouveau magazine

Tourisme : la Semitour en forme

Acteur touristique et économique incontournable, la Semitour gère huit sites culturels et des sites d’hébergement en Dordogne. Son directeur André Barbé fait le point sur 2023 et dresse les objectifs de 2024.

© Déclic&Décolle

La Vie Économique : Comment s’est passée l’année 2023 ?

André Barbé : « Les sites culturels gérés par la Semitour ont enregistré une augmentation significative de plus de 9 % de la fréquentation par rapport à 2022 et de 5 % si on compare avec les statistiques de 2019, année de référence. Et aujourd’hui, on voit revenir les clients étrangers, qui représentent plus de 20 % de la fréquentation. On a plus de 15 000 Américains par an, et on revoit l’Asie, on a davantage de clients européens… Il aura fallu quatre années avant de reprendre la fréquentation d’avant Covid, c’est très long, mais ça nous a permis de structurer l’offre et notre politique de commercialisation. C’est cela aussi qui a permis cette hausse de la fréquentation. On a fait un effort sur la médiation humaine. La pandémie aura été une période de rupture, on a remis en place des visites à taille humaine. »

« Nous voulons remettre en avant la Grotte du Grand Roc »

LVE : Comment vous adaptez-vous à cette hausse de la fréquentation et ce nouveau type de tourisme ?

A.B. : « On s’est adapté avec la vente en ligne. Les personnes planifient plus leur voyage, et viennent à une date qu’ils peuvent choisir. En outre, nous sommes un département riche culturellement, et la Semitour œuvre pour l’attractivité du territoire toute l’année, avec des rendez-vous comme le festival de musique de Biron, le festival du Périgord Pourpre ou encore les médiévales du Château de Bourdeilles. Il y a 30 ans, on ouvrait les portes d’un château et les gens venaient, aujourd’hui, les visiteurs veulent de l’expérience, se laisser guider. »

André Barbé, directeur de la Semitour © Déclic&Décolle

André Barbé, directeur de la Semitour © Déclic&Décolle

LVE : Comment se porte la Semitour aujourd’hui ?

A.B. : « La Semitour est une société d’économie mixte, et si le Département fait partie des actionnaires majoritaires, nous n’avons pas de subventions. Les investissements annuels de la Semitour représentent entre 700 000 et 900 000 euros. Nous avons aujourd’hui un chiffre d’affaires d’environ 11 millions d’euros pour un résultat net qui atteint 3 à 5 % du chiffre d’affaires. La communication quant à elle représente un budget de 450 000 à 500 000 euros par an, où l’on vise une clientèle étrangère long et moyen courriers comme l’Espagne, Bruxelles, Rotterdam, Amsterdam, Munich ou encore les États-Unis ou le Japon qui revient dans la course du tourisme depuis l’année dernière. »

« La communication représente un budget de 450 000 à 500 000 euros par an »

LVE : 2024 va être marquée par la refonte de la billetterie en ligne…

A.B. : « Nous avons compris que notre site doit être plus agile, plus simple. Nous avons eu une hausse de la fréquentation en ligne significative. Nous allons donc changer la billetterie pour de meilleurs résultats et permettre aux visiteurs de prévoir, c’est une offre de service qui fait la différence aujourd’hui, et cela représente un investissement de 120 000 euros. Tout le monde a connu des sites où il y avait 2 h 30 d’attente. Désormais, la Semitour sera capable de dire si c’est complet. Mais on aura toujours des ventes à la caisse pour les populations qui ne se sont pas adaptées à ce processus, il y aura toujours des départs dans l’heure pour ces personnes. L’ensemble des sites va également faire peau neuve. On aura donc 13 nouveaux sites web, plus en adéquation avec les attentes des internautes. »

LVE : Quels sont les grands autres projets de 2024 ?

A.B. : « On voudrait remettre en avant la Grotte du Grand Roc en refaisant la scénographie, et on va changer aussi une partie de celle des abris de la Laugerie-Basse, on veut créer une histoire autour du site, expliquer la vie de l’homme de Cro-Magnon. Nous allons également augmenter la capacité du camping de Rouffiac pour une montée en gamme, avec des mobil- homes six personnes, des équipements de dernière génération. On doit en avoir 14 nouveaux cette année. »

Les chiffres clefs de 2023

700 000 visiteurs

20 % de visiteurs en plus au Château de Biron qui dépasse les 60 000 visiteurs

17 % de hausse de fréquentation au château de Bourdeilles

15 % de visiteurs supplémentaires au Parc du Thot

Lascaux II maintient ses 70 000 visiteurs annuels et Lascaux IV augmente sa fréquentation de 7,5 %

Les sites de la Semitour

Les sites touristiques : Lascaux IV, le Parc du Thot, Lascaux II, La grotte du Grand Roc, les abris préhistoriques de Laugerie-Basse, le Château de Biron, le château de Bourdeilles, et le Cloître de Cadouin.

Les sites de loisir et hébergement : le camping de Rouffiac, le camping de Saint-Estèphe, la base de loisirs de Rouffiac, et le centre d’hébergement de Rouffiac.