Couverture du journal du 08/12/2021 Consulter le journal

Stage-In : une plateforme pour les stages

La plateforme numérique Stage-In est née en Périgord pour faciliter la mise en relation entre les jeunes en quête de stage obligatoire et les entreprises d’accueil.

Stage-In

Stage-In © D. R.

« Stage-In », c’est l’idée de Claudine Pradal : cadre supérieure dans une multinationale, l’ingénieure de formation s’est associée à son formateur en codage pour se lancer dans la création de sites Internet. Au sein de l’incubateur H24, à Périgueux, elle a développé une plateforme capable de faciliter la gestion des stages scolaires en entreprises. La solution de partage imaginée pour organiser les liens entre jeunes et entreprises sur un territoire précis, d’abord réalisée dans le cadre d’un « hackathon » pour la Communauté de communes du Ribéracois, continue de se développer en Dordogne, en attendant de s’étendre à la Région.

La plateforme permet d’améliorer la communication de l’entreprise avec l’élève et sa famille

SOLUTION DE PARTAGE IMAGINÉE POUR ORGANISER LES LIENS ENTRE JEUNES ET ENTREPRISES

Le Club d’entreprises du Pays Ribéracois, membre du Comité local écoles entreprises du Ribéracois (CLEE), encourage le recours à Stage-In pour mobiliser et encourager ses adhérents à accueillir des élèves de 3e en recherche active de stage d’observation dans les prochains mois. « Les établissements locaux et nous collaborons étroitement avec cette plateforme digitale facilitant la mise en relation entre les jeunes et les entreprises, explique Didier Lachaud, président du Club. Les professeurs principaux de classes de 3e prendront du temps avec leurs élèves pour faciliter leur inscription et commencer à leur faire découvrir ou redécouvrir les entreprises du territoire. » Qu’il invite bien sûr à contribuer à la meilleure orientation possible de ces jeunes, en accueillant au moins l’un d’entre eux.

UN SITE POUR GÉRER L’OFFRE ET LA DEMANDE

Le modèle, qui a bien sûr dû composer l’an passé avec les annulations et les contraintes de la crise sanitaire, se déploie à nouveau pour cette rentrée pour dynamiser les bassins d’emploi en favorisant le lien entre élèves et entreprises de proximité. « Grâce à des interventions dans les établissements et auprès des professionnels, et grâce à notre plateforme intuitive, les élèves ont la chance de pouvoir trouver un stage dans un domaine qui les intéresse et en lien avec leur formation », explique Chloé Broussas, chargée de marketing de la startup. L’organisation mise en place facilite la vie des entreprises, il leur suffit de s’inscrire pour établir le contact avec le référent et la période du stage obligatoire de 5 jours pour les élèves de 3e dès le mois de novembre. La communication s’établit alors directement entre l’entreprise et le jeune : avec son compte, il peut consulter la liste des postes, en fonction de ses aspirations.

La plateforme permet d’améliorer la communication de l’entreprise avec l’élève et sa famille, d’inscrire sa démarche dans un souci d’égalité des chances pour accueillir aussi ceux qui ne sont pas adressés par un cercle de connaissance. Il s’agit aussi de mieux faire connaître des métiers qui n’attirent pas a priori. L’élève en recherche de stage y comprend mieux cette opportunité de découvrir le monde du travail et de construire un parcours d’orientation.

UNE TRENTAINE D’ÉTABLISSEMENTS RÉFÉRENCÉS

Une trentaine d’établissements sont déjà référencés et la mobilisation continue pour aller au-delà des stages de 3e et fédérer aussi les lycées professionnels. Cinq communautés de communes sont déjà engagées sur la plateforme en Périgord vert, Pays Ribéracois, Grand Périgueux, nord Dordogne et sud Haute-Vienne, Briance Sud Haute-Vienne, et d’autres départements sont bien sûr bienvenus pour enrichir l’offre. La Région a alloué une aide de 40 000 euros pour la réalisation de ce prototype numérique, ce qui a permis de proposer ce service gratuitement pour tous, jeunes et entreprises.

STAGES, MODE D’EMPLOI

Stage-In dispense dans son blog quelques conseils à destination des stagiaires comme des entreprises d’accueil pour préparer cette séquence commune et déterminer les objectifs des uns et des autres. Pour le jeune : le premier contact téléphonique et les éléments de présentation, les détails pratiques d’arrivée, la capacité à échanger des informations, la prise de notes, le savoir-être… Pour l’entreprise : les règles à appliquer pour une convention de stage (durée, frais, statut…), la possibilité de profiter de ce nouveau regard pour faire un point sur son fonctionnement et son image, l’intérêt de responsabiliser le stagiaire et de l’inviter à un retour d’expérience, la capacité à transférer des connaissances.