Couverture du journal du 17/07/2024 Le nouveau magazine

Wipi Groupe : cap sur le digital

À la tête de Wipi Groupe depuis 2015, Manuel Stempfer a axé le développement de l’agence de communication installée à Juillan vers le digital en plus de son activité historique dans la signalétique.

Wipi Groupe

Manuel STEMPFER, président de Wipi Groupe © Lilian Cazabet - La Vie Economique

Wipi Groupe entame 2024 dans de bonnes conditions. L’entreprise, installée à Juillan depuis 2013 et reprise par Manuel Stempfer en 2015, s’est spécialisée dans la communication digitale et les enseignes et signalétiques. « Le Covid a marqué un moment compliqué, nous avons perdu 3 postes sur 8. Parallèlement à ces difficultés, j’avais en tête de développer l’entreprise sous forme de réseau pour fédérer des indépendants et de mettre en place un volet digital. L’activité digitale a été lancée il y a moins de 2 ans et progresse de 30 à 40 % chaque année », explique rapidement Manuel Stempfer.

15 ans d’expérience dans la com’

Pendant ses études en école de commerce à Pau, il crée une première structure qu’il revend à son associé, avant de créer une société gérant de la communication globale. « Wipi était un de nos sous-traitants et je souhaitais avant tout maîtriser ce que je vendais de A à Z. J’ai évoqué une reprise auprès du cédant qui allait partir à la retraite et a rapidement accepté », se remémore le président de Wipi Groupe qui cumule maintenant plus de 15 ans d’expérience dans la communication. Avec sa clientèle dans un premier temps plutôt basée dans le 64, il se spécialise dans la conception, la fabrication et la pose d’enseignes signalétiques tout en conseillant des dirigeants de PME quant à leur communication. « Sur les 3 premières années notre volume d’affaires a progressé de 30 % chaque année », commente-t-il.

« Le marché étant sous tension, nous ne pouvons pas nous concentrer uniquement sur le 64 et le 65 »

Rayonnement national

Depuis le métier de la signalétique a évolué : « Nous réalisons des enseignes lumineuses, des façades, du bardage pour les commerces. Les mairies surveillent de plus en plus les façades et les tailles de signalétique à respecter ». Ses équipes réalisent des projets dans toute la France. « Nous avons une équipe à Saint-Nazaire cette semaine. En travaillant avec des réseaux de franchisés, nous rayonnons plus largement », explique Manuel Stempfer. Une ouverture sur l’extérieur qu’il juge nécessaire : « Dans un marché sous tension nous ne pouvons pas nous concentrer uniquement sur le 64 et le 65 ». Si son cœur de cible repose avant tout sur les PME, Wipi Groupe compte de nombreux grands comptes parmi ses clients tarbais : Tarmac Aerosave, Daher, le Département, Leclerc, Intermarché.

Wipi Groupe

© Lilian Cazabet – La Vie Economique

En croissance sur le digital

Le chef d’entreprise a choisi de diversifier l’activité de Wipi Groupe, ses clients ne changeant d’enseignes que tous les 5 à 10 ans. « Nos clients reportent des budgets sur la partie numérique. Aujourd’hui, la communication n’est pas utilisée que pour développer le business, mais aussi, pour le recrutement. Les 20-35-40 ans se renseignent sur une entreprise avant de postuler, ils regardent ce qu’elle propose en ligne », souligne-t-il. Finalement, ces investissements dans la communication online commencent à payer. « Depuis 4 mois, nous reprenons une belle tendance à la croissance. Nous avons investi pour structurer la partie digitale et cela porte ses fruits. Nos clients historiques relancent de gros chantiers », affirme le chef d’entreprise.

Une démarche plus responsable

Wipi Groupe compte une quinzaine de salariés, principalement à Juillan dans son centre de production, mais aussi, 3 à 5 salariés à Pau dans son agence à orientation digitale et 3 à Montreux en Suisse. « Nous nous sommes tournés vers le Pays basque, les Landes et le Gers tout en gardant notre centre de production à Juillan. Je regarde aussi vers Toulouse dans le futur », sourit Manuel Stempfer. À l’avenir, le président de Wipi Groupe souhaite continuer de développer son réseau de gestionnaire de projets, faire évoluer son équipe en interne par des recrutements et intégrer une démarche RSE plus poussée. « Il faut être lucide, nous sommes un secteur polluant qui utilise de l’impression, de l’aluminium et des métaux. Nous avons initié des démarches de traitements des déchets, nous savons que les plus jeunes générations sont attentives à ces questions », explique-t-il. Wipi Groupe propose également des enseignes neuves reconditionnées à ses clients.

Un réseau d’indépendants

L’entreprise s’appuie aussi sur un réseau d’indépendant. Elle comprend depuis 2 ans un gestionnaire de projets à Bordeaux et depuis quelques semaines un autre à Paris. « Nos indépendants à Bordeaux et à Paris gèrent l’ensemble de la chaîne et prennent en charge les besoins des clients. En interne, nous leur proposons des outils digitaux et une structure pour qu’ils puissent se concentrer sur la relation commerciale », explique Manuel Stempfer.