Couverture du journal du 14/02/2024 Le magazine de la semaine

Agen – Le CJD crée l’événement

L’association lot-et-garonnaise rassemblant de jeunes chefs d’entreprise a décidé de mettre les petits plats dans les grands pour organiser une soirée événement le 28 mars prochain à l'Agora d’Agen avec trois intervenants de marque au parcours atypique : Maud Ankaoua, Clara Morgane et Tony Parker.

Antoine ANDRÉ, président du CJD 47

Antoine ANDRÉ, président du CJD 47 © Julien Mivielle - La Vie Economique

Tous les deux ans, le Centre des Jeunes Dirigeants du Lot-et-Garonne (CJD 47) organise un événement d’envergure, ouvert à tous. Et il faut bien dire que l’association n’a pas manqué d’audace pour la soirée du 28 mars prochain qui aura lieu au sein d’Agen Agora. Ce sont en effet 800 à 1 000 personnes qui sont attendues pour écouter les interventions de Maud Ankaoua, Tony Parker et Clara Morgane. Cette soirée, intitulée « Réinventer les codes » sera également l’occasion pour le président sortant, Antoine André, de marquer la fin de son mandat et de passer la main à sa successeure, Aurélie Doumenc : « La morosité n’est pas une fatalité. Nos trois intervenants ont fait le choix de leur vie. Le message que l’on souhaite faire passer avec cette rencontre, c’est qu’on peut tous faire le choix de vivre et de travailler différemment », explique-t-il.

Le bien-être avant les affaires

Quand on interroge les membres du CJD 47 sur la nature de leur activité, leur réponse est claire, comme nous en a fait part Alex Michelin, responsable de la communication autour de la soirée « Réinventer les codes » : « Nous ne sommes pas un réseau d’affaires. Nous sommes un mouvement lié au bien-être des entrepreneurs et à leur développement personnel. Nous sommes chacun dans une commission de travail et tous les mois nous avons une réunion sur une thématique variée. Nous sommes une école entrepreneuriale qui met à disposition des informations et prône l’évolution personnelle ». Et c’est grâce au réseau d’un membre connu et très actif du CJD 47, Julien Leclercq, qu’ils ont pu trouver des intervenants de cette envergure. Quel est leur point commun ? Celui d’avoir bifurqué dans leur carrière professionnelle vers une nouvelle orientation radicalement différente de leur métier d’origine. Tony Parker du sport vers les nouvelles technologies, Maud Ankaoua de la finance vers la littérature et Clara Morgane du charme vers la production. Les membres du CJD 47 souhaitent donc marquer le coup avec une soirée inspirante, des intervenants de renom et un événement qui fera date auprès des dirigeants lot-et-garonnais.

 

Le CJD en bref

Mouvement fondé en 1938

115 sections en France

Plus de 5 000 membres

Une quarantaine d’adhérents au CJD 47

1 réunion par mois