Couverture du journal du 22/05/2024 Le nouveau magazine

Biotechnologies : Nouveau contrat pour iMean

L’expert toulousain de la modélisation mathématique des organismes vivants iMean signe un nouveau contrat avec le belge Novobiom. Objectif : développer des solutions naturelles de dépollution des sols.

Rémi Peyraud, iMean, biotechnologies, Toulouse

Rémi Peyraud, cofondateur et président d'iMean

iMean, la jeune pousse toulousaine spécialiste de la modélisation des organismes vivant signe un partenariat avec la start-up belge Novobiom pour l’accompagner dans le développement de ses solutions de bioremédiation. L’entreprise belge est spécialisée dans la dépollution des sols, particulièrement ceux des friches industrielles. Sa méthode basée sur la mycoremédiation – une technologie de biomimétisme alternative aux traitements chimiques – consiste à placer la terre polluée dans de grands containers et d’y rajouter des cocktails de champignons et d’enzymes spécifiques capables de décontaminer naturellement la terre.

Dans ce projet, iMean aura pour mission, grâce à sa technologie de modélisation mathématiques utilisant l’intelligence artificielle, d’accompagner la société belge dans la définition des meilleures combinaisons d’enzymes et de champignons à utiliser pour décontaminer différents types de sols sujets à différents types de pollution.

Sécuriser les procédés biotech

La technologie d’iMean permet de faire des prédictions et d’optimiser ainsi les procédés de biotechnologies industrielles. « On pourrait comparer notre mission dans le secteur des biotechnologies à celle des architectes dans l’immobilier », explique Rémi Peyraud, cofondateur et président d’iMean. « Les architectes dessinent les plans et s’assurent de la solidité des structures en utilisant des formules mathématiques. C’est ce que nous faisons pour construire non pas des bâtiments, mais des organismes vivants », poursuit le chef d’entreprise. « Dans le secteur des biotechnologies, cette phase n’est quasiment jamais réalisée. C’est ce qui explique que 75 à 85 % des projets biotech échouent. Imaginez que l’on veuille construire un immeuble de 10 étages sans plan. Il y a fort à parier qu’au bout du troisième ou quatrième étage déjà le bâtiment tombe ! ».

iMean accompagne les grands noms

La start-up de 14 salariés, née en 2018 et hébergée au sein du démonstrateur préindustriel toulousain TWB, collabore déjà avec de grands acteurs économiques. Dans le secteur agricole, elle travaille avec le géant Bayer et accompagne le semencier Limagrain dans le cadre de son projet iCorn, financé par le plan France 2030, qui vise à créer des variétés de maïs résistantes au stress hydrique. iMean accompagne également l’Oréal dans le développement de molécules d’intérêt ou encore l’agroindustriel Puratos sur la création d’arômes. « Notre plan de charge est rempli pour les six prochains mois », se félicite Rémi Peyraud. L’entreprise qui avait réalisé un chiffre d’affaires de 410 000 euros en 2022 prévoit une augmentation de 80 % de ce dernier pour 2023.