Couverture du journal du 22/06/2022 Consulter le journal

Campus Périgord : Mark & Ting au micro !

Fabrice Cassou, enseignant-chercheur à l’université de Bordeaux, maître de conférences en poste à l’IUT de Bordeaux - Tech de co Périgueux, aime tenter des expériences à partir de sa spécialité : il a créé, avec ses étudiants, le « premier podcast universitaire pour les curieux du marketing ».

Campus Périgord : podcast Mark & Ting

© Loïc Mazalrey

Au début de la crise Covid, au printemps 2020, Fabrice Cassou s’est appuyé sur les réseaux pour maintenir le lien entre étudiants et enseignants, et assurer via les « anciens » en poste (et en télétravail) les indispensables découvertes et échanges sur les parcours professionnels, alors que tous les stages étaient annulés. Et surtout, dès le week-end précédant le confinement, il a créé une chaîne YouTube pour dispenser ses cours et bien davantage, avec des tutoriels et des vidéos en prime. « D’une contrainte, on peut faire une opportunité. » Plus qu’un chantre de l’adaptation, Fabrice Cassou est un explorateur des moyens à mobiliser au service de sa discipline et il s’est attaché à valoriser l’initiative sur la durée.

Dans la lignée de la chaîne YouTube mise en place, le site Internet www.mark-et-ting.com a permis de réunir des articles, tutos et compléments de cours pour la rentrée 2020-2021, avec le concours d’étudiants en master 2 marketing stratégique de l’IAE de Bordeaux et du DUT Tech de Co de Périgueux. « J’ai travaillé dix ans avant de devenir enseignant et la dimension opérationnelle me manquait. Nous avons profité des périodes de confinement pour recueillir des interviews et témoignages. »

Fabrice Cassou, enseignant-chercheur à l’université de Bordeaux, maître de conférences en poste à l’IUT Tech de Co de Périgueux, mark & ting

Fabrice Cassou, enseignant-chercheur à l’université de Bordeaux, maître de conférences en poste à l’IUT Tech de Co de Périgueux © Loïc Mazalrey

Le site permet de publier des études de cas et d’ajouter des bonus dans ses matières (communication commerciale, distribution, e-marketing). « Par exemple, j’ai pu ajouter sur le site un catalogue du Bon marché de 1877, grand magasin parisien qui a inventé le principe du satisfait ou remboursé, et la vente par correspondance, plus d’un siècle avant Internet. »

LA MARQUE SONORE, UNE NOUVELLE EMPREINTE

Alors que l’avalanche de « visios » sature les bonnes volontés au fil des vagues Covid, le format audio s’impose à son esprit avec une écoute flexible et mobile, idéale pour la tranche d’âge des étudiants et jeunes actifs. Ainsi est né le projet de podcast Mark & Ting accessible sur le site et les réseaux associés. Il s’inscrit dans le cadre d’un projet tuteuré de huit étudiants de 1re et 2e années Tech de Co, et correspond aussi à la réforme des DUT. « Nous nous inscrivons sur un parcours un peu original, très peu choisi parmi les Tech de Co au niveau national : stratégie de marque et événementiel. De plus, notre parti-pris correspond à une autre notion, très peu travaillée par les universités en termes de contenu, à savoir la marque audio alors que l’ambiance sonore se développe dans les commerces, à la SNCF… Le podcast est intéressant dans un contexte de perte d’attention sur la vidéo, et il s’adapte aux mobilités. »

Le podcast est intéressant dans un contexte de perte d’attention sur la vidéo et il s’adapte aux mobilités

ACCÈS GRATUIT ET SANS PUB

Plusieurs mois de préparation, sur le contenu aussi bien que le matériel nécessaire, ont permis de lancer le format fin février (le 22-02-2022… on fait du marketing tout de même !) avec l’ambition que le jeu de mots parle aussi à tous les passionnés, au-delà du public étudiant. Objectif : l’accès gratuit et sans pub à des connaissances transmises dans un souci éthique et pédagogique, avec des témoignages et conseils sur une grande diversité de thématiques et de pratiques, pour une approche vivante et compréhensible par le plus grand nombre, avec des formats de 4 à 40 min. « Le podcast est un média facile en termes de ticket d’entrée : on s’est équipés de matériel audio, on a trouvé un habillage sonore libre de droits, un logiciel de montage libre aussi pour faciliter l’échange de fichiers. Dans un souci d’allier théorie et pratique, cela nous permet d’aller plus loin et d’être perçus partout et par tous, du lycéen au professionnel. »

Campus Périgord : podcast Mark & Ting

© Loïc Mazalrey

L’audience témoigne du succès rapide de cette proposition, avec 2 500 visites. « C’est l’occasion de valoriser les étudiants, au-delà de la relation habituelle avec l’enseignant. » Le site remonte assez vite quand on cherche sur Internet le nom d’un étudiant-auteur, ce qui est favorable à son e-réputation. Des écoutes sont repérées jusqu’aux États-Unis, au Canada, en Afrique, en Australie, autour d’anciens étudiants interviewés ou de sujets traités. « Hier nous étions classés 8e au niveau des podcasts marketing en France, une bonne nouvelle : une audience se crée, pas toujours régulière, assez cohérente entre la 7e et la 13e place. »

AU-DELÀ DES ÉTUDIANTS

Pourquoi ce podcast est-il, à ce jour, unique ? Parce qu’il est le fruit d’un travail commun d’étudiants avec un enseignant-chercheur, sur une cible d’étudiants en commerce de 18-25 ans (et plus si affinités), sans contrepartie marchande. « Beaucoup de podcasteurs sur la thématique marketing sont des micro-entrepreneurs qui produisent du contenu pour attirer des clients sur des prestations de consultant ou site web. On nous a proposés des échanges ou de la pub, ce n’est pas le but, on veut choisir nos interviews et se faire plaisir, mettre en application la formation Tech de Co Périgueux. » C’est aussi une banque de ressources alimentée en permanence. « Pour une partie de mes cours en master 2, l’an prochain, on partira du podcast : écoute d’interview et décryptage en cours, reliée au concept. »

Dans la lignée de la chaîne YouTube, le site Internet www.mark-et-ting.com a permis de réunir des articles, tutos et compléments de cours

Ce sont toujours les étudiants qui parlent et interviennent lors des interviews, Fabrice Cassou venant juste en complément. Le rythme de croisière « nous engage », il est fixé à trois rendez-vous par semaine, avec des interviews de Pdg (celui d’Atol, Firmin, Beauty Success) et directions marketing et com, des actus sur les métiers, des conseils pour les études (stages, lettres de motivation, outils méthodologiques et découverte de logiciels), des infos sur l’histoire (le mécénat) et les concepts marketing (storytelling, greenwashing), des témoignages de responsables pédagogiques (par exemple celui du master de l’IAE de Bordeaux) et d’étudiants pour la poursuite d’études (écoles de commerce et de communication), des travaux de recherche (une étude eye tracking sur le packaging confirmant que la marque est déterminante) et d’austères parutions académiques « digérées » au format de 4 minutes. « L’avantage, c’est que le marketing ouvre de larges horizons, il englobe la communication, les études de marché, les produits, la distribution… donc une grande diversité de contenus. »