Couverture du journal du 22/06/2022 Consulter le journal

Nontron : ruralité entre identité et image

Et si la redynamisation rurale passait aussi par le design ? À Nontron, un programme hors les murs de l’École des Arts décoratifs accueille de futurs créateurs d’environnements contemporains.

Nontron

© Communauté de communes du Périgord Nontronnais

Le design comme outil majeur d’innovation sociale ? La question vaut bien de tenter une réponse in situ. « Les zones rurales sont aujourd’hui des territoires confrontés à une forte contradiction. D’un côté, elles catalysent un certain nombre de tensions – sociales, politiques, économiques – qui sont liées au sentiment partagé d’un retrait ou d’une mutation des services publics et d’un déficit de prise en compte de modes de vie spécifiques par la puissance publique, comme si les zones rurales avaient été des angles morts ou des laissées pour compte de la modernité et des politiques publiques. D’un autre côté, elles bénéficient d’un regain d’attractivité, en particulier de la part d’une population soucieuse d’écologie et d’un mode de vie plus harmonieux. » C’est le socle du nouvel appel à candidatures lancé pour la promotion 2022-2023 du post-Master « Design des mondes ruraux » de l’École des Arts décoratifs, à Nontron, soutenu par le ministère de la Culture.

Miser sur la capacité du design à redynamiser les territoires

Ce programme, qui a vu le jour en 2021, correspond à la volonté de l’école de miser sur la capacité du design à redynamiser les territoires. En lien avec la Communauté de communes du Périgord Nontronnais (28 communes), la ville de Nontron, le Pôle expérimental des Métiers d’art (qui soutient ces professionnels et diffuse les œuvres auprès du public) et les acteurs locaux, la structure est installée sur la place centrale de Nontron et accueille 6 à 8 étudiants sur une année universitaire de septembre à juin : un format qui tient à la fois de la résidence, du laboratoire, de l’incubateur et du bureau d’études, avec le souci de répondre à des problématiques concrètes locales.

ÉTUDES EN IMMERSION

S’attachant à l’importance des usages, le design joue un rôle dans la conception des services et des manières de vivre. « Moins considérés que les zones urbaines, confrontés à diverses formes de déprise, engagés dans une dynamique de transition que la crise sanitaire tend à accélérer, les territoires ruraux concentrent les grands sujets de notre époque, avec un caractère plus aigu, plus urgent qu’ailleurs : la mobilité, les services au public, le vieillissement de la population, la santé, la fracture numérique, l’alimentation, les formes de convivialité et d’organisation du travail, etc. », remarquent les responsables du projet. En s’orientant vers ce terrain d’étude, l’école entend contribuer à former une génération d’artistes et de designers engagés dans une transition durable.

Nontron

© Andréa Simon

La formation s’organise autour de trois projets d’étude en immersion, provenant de collectivités, d’institutions, d’entreprises, d’associations ou d’individus sur des sujets prioritaires localement mais susceptibles de concerner l’ensemble de la ruralité. La session en cours aborde les thématiques de l’adolescence en milieu rural (commande de la Comcom), l’amélioration du soin et de l’accompagnement des personnes âgées en milieu rural (commande de l’Ehpad de Nontron) et, question posée par le Pôle expérimental des métiers d’art de Nontron et du Périgord-Limousin : Que peut l’économie sociale et solidaire pour les professionnels des métiers d’art en milieu rural ?

POURQUOI NONTRON ?

L’École a choisi cette implantation à Nontron, sous-préfecture de la Dordogne, parce que « la ville réunit trois conditions nécessaires et suffisantes » : le phénomène de déprise (abandon du patrimoine bâti, régression démographique, vieillissement de la population et retrait des services publics et privés) ; la centralité, qui la conduit à construire son propre écosystème en dehors de l’attraction des pôles urbains ; une tradition artisanale et manufacturière, en particulier de la coutellerie et du cuir, entretenue par plusieurs entreprises.

LABORATOIRE D’INNOVATION SOCIALE

La restitution du travail de recherche de cette première promotion sera exposée dans le hall de la mairie, mi-juin, avant une présentation fin septembre à la Méca, à Bordeaux. De quoi révéler aux habitants leur ville sous un nouveau jour et conforter les partenaires dans l’ambition d’ancrer durablement cette spécialité dans le paysage local. D’autant que l’époque post-Covid renforce les préoccupations de ce programme curieux de ruralité : parce que « la société est en train de s’y recomposer, que les services y sont à réinventer et que de nouveaux usages du monde s’y cherchent et s’y projettent, les zones rurales peuvent être appréhendées comme de véritables laboratoires d’innovation sociale ». Pour 2022-2023, les commandes portent sur l’identité des territoires ruraux et les usages de l’eau ; s’ajoutera un sujet d’intérêt général porté par une entreprise et/ou relatif aux métiers d’arts et/ou à des acteurs de l’économie sociale et solidaire.

Nontron

© Andréa Simon

CANDIDATURES

Titulaires d’un Master 2 (en design, art, architecture, sciences humaines et sociales, management, gestion, ingénieurs…) ou justifiant d’une expérience professionnelle d’au moins trois ans, les candidats doivent avoir moins de 31 ans au 31 décembre 2022. Les dossiers sont à déposer avant le 20 mai, les présélectionnés seront reçus fin juin par un jury. Une bourse de 8 000 euros est attribuée à chaque participant.

Postuler sur : demarches-simplifiees.fr/commencer/mondes_ruraux