Couverture du journal du 21/06/2024 Le nouveau magazine

Caviar de Neuvic x Reden : partenariat solaire

Depuis cinq ans, Reden, producteur d’énergie photovoltaïque, a installé une centrale couvrant les bassins d’esturgeons de Caviar de Neuvic. L’occasion de dresser un premier bilan.

© Romain de Oliviera

En 2017, les entreprises Reden et Caviar de Neuvic se rencontrent et un partenariat germe : la construction d’un abri photovoltaïque au-dessus des bassins d’esturgeons. Reden finance, construit, exploite, tandis que Caviar de Neuvic fournit le foncier. Ainsi, une toiture de plus de 26 000 m², composée de 11 000 modules photovoltaïques, a été mise en place. D’une puissance de 5 mWh, elle permet la production annuelle de 5 540 mWh, soit la consommation annuelle d’environ 2 700 habitants (environ les trois quarts de la population de Neuvic).

Un projet ayant représenté un investissement de 6 millions d’euros pour l’entreprise lot-et-garonnaise, aidée de 94 Périgourdins qui ont participé à une campagne de crowdfunding. Les travaux ont été achevés en 2019. « C’était un chantier très surveillé car les bassins étaient déjà en place, on a dû mettre en place un double filet pour que rien ne tombe et ne perturbe les poissons », note Olivier Bousquet directeur exécutif du développement à Reden.

Bien-être animal

L’électricité produite est réinjectée sur le réseau et distribuée localement. Caviar de Neuvic a également souhaité la construction, en fonds propres, d’une centrale avec 770 m² de panneaux produisant 10 à 15 % de la consommation annuelle de l’entreprise. Grâce à ce partenariat, Reden a pu trouver du foncier pour un projet en Dordogne, et Laurent Deverlanges, CEO et fondateur de Caviar de Neuvic, n’y trouve que des avantages. Engagé sur la question climatique, le Périgourdin a adopté ce concept afin de contribuer à la production d’énergie verte. De plus, pour les esturgeons, cela a permis de couvrir les bassins, donc d’avoir plus d’ombre, une eau dont la température varie moins, et moins d’algues : de quoi moins stresser les poissons, ce qui se ressent dans leurs comportements. Ensuite, avoir un hangar couvert, avec de la lumière, est un confort supplémentaire pour les salariés. Entre les deux entreprises, un bail de 30 ans a été conclu. Après quoi, l’infrastructure appartiendra à Caviar de Neuvic. En plus de Caviar de Neuvic, Reden a installé une serre photovoltaïque chez Desmartis à Bergerac, et chez un agriculteur à Cendrieux.