Couverture du journal du 14/02/2024 Le magazine de la semaine

CCI de Tarbes et des Hautes-Pyrénées : 2024 s’annonce périlleuse

François-Xavier Brunet, président de la CCI des Hautes-Pyrénées, a présenté le 24 janvier dernier ses vœux. S’il s’attend à une année 2024 compliquée, il entend mener une action dans le prolongement de 2023.

Voeux CCI Tarbes © Claire Mongis

© Claire Mongis

Le président de la CCI de Tarbes et des Hautes-Pyrénées a présenté ses vœux le 24 janvier dernier à Tarbes. François-Xavier Brunet a souligné dans un premier temps l’importance du contexte international qui pèse sur les entreprises locales avec notamment les difficultés rencontrées par le transport maritime en mer Rouge et qui peut avoir un impact sur l’approvisionnement. « 2024 sera dans le prolongement de 2023, mais aussi, plus périlleuse. 2024 va nous obliger à regarder et suivre les enjeux politiques », a expliqué en détail François-Xavier Brunet. Sur le plan interne, les entreprises ne seront pas non plus à l’abri : « Le surendettement et l’augmentation du coût de l’électricité pèsent sur nos entreprises. Les PGE (Prêts Garantis par l’État) ont pris fin et les recouvrements par l’URSSAF ont repris ».

Bilan 2023

En 2023, la CCI a enregistré 2 000 accompagnements que ce soit pour de la sensibilisation au développement durable ou de la création transmission d’entreprises. La chambre consulaire a suivi des entreprises du département sur des salons professionnels comme le SIAL à Paris et Serviciz à Toulouse. Elle a aussi organisé des soirées de rencontres entre chefs d’entreprise, comme celle de Bagnères-de-Bigorre en juin dernier. Un dispositif repris en 2024, le prochain aura lieu en mars à Lannemezan. 40 médiations ont aussi eu lieu au cours de l’année pour régler les différends entre entreprises.

2024 en prolongement

« En 2024, on prolonge. Les raisons d’espérer ne manquent pas et nous croyons fortement à la résilience économique des entreprises. En 2024, la CCI sera mobilisée. Nous sommes attachés à une triple proximité, territoriale, d’accompagnement avec des effectifs sur le terrain et proches des entreprises et patronale », a continué le président de la CCI. Pour poursuivre son action, la CCI met en place une permanence pour les entreprises en difficulté qui ouvrira tous les lundis après-midi. L’accent sera aussi mis sur la RSE et la transition numérique et environnementale des entreprises. Dans cette optique, 800 entretiens sont prévus. « En dépit de mes propos nécessairement alarmistes, il y a de quoi faire », a conclu François-Xavier Brunet.