Couverture du journal du 14/02/2024 Le magazine de la semaine

Club Henry XV : l’esprit rugby

Le club affaires Henry XV de la Section Paloise a fêté son quart de siècle en présence de sommités du monde de l'ovalie et de pas moins de 150 personnes, pour la plupart chefs d’entreprise. Preuve, s’il en faut, du poids de cette entité par ailleurs 4e actionnaire du club de rugby palois.

Alexandre Roussille, président du club Henry XV rugby

Alexandre Roussille, président du club Henry XV. © Cyril Garrabos - La Vie Economique

Ce mercredi 31 janvier, vers 19 heures, le parking du centre d’embouteillages de la Cave de Gan affichait complet : les invités à l’anniversaire des 25 ans du club affaires Henry XV de la Section Paloise n’avaient visiblement aucune envie de passer à côté de cet événement. La table ronde réunissant Max Guazzini, ancien président emblématique du Stade français, Yann Roubert, Jean-François Fontenau et Bernard Pontneau, respectivement présidents du Lyon OU, du SU Agen et de la Section Paloise, avait en effet de quoi attirer n’importe quel amateur d’ovalie. Pour autant, la star de la soirée était bel et bien ce club d’entreprises qui, depuis sa création par un groupe de chefs d’entreprise passionnés de rugby et premiers supporters des Verts et Blancs, est indissociable du club palois.

© Cyril Garrabos – La Vie Economique

Actionnaire historique

Fort de ses 120 membres, dirigeants de grosses PME comme de plus modestes TPE, le club Henry XV est un moteur essentiel à la bonne marche du club, actionnaire historique siégeant au conseil d’administration. « Le club s’est formé lorsque le rugby est passé pro, avec l’idée d’accompagner financièrement la Section et d’augmenter son capital », resitue Alexandre Roussille, son président depuis près de 10 ans. « Au fur et à mesure, il a fédéré de plus en plus de chefs d’entreprise et a traversé les tempêtes jusqu’à aujourd’hui. » Si l’appui financier est d’importance pour l’économie de la Section Paloise, le club Henry XV ne se réduit pas à ce seul objet : il se veut aussi un lieu privilégié de rencontres et de business.

Le club Henry XV est un moteur essentiel à la bonne marche du club, actionnaire historique siégeant au conseil d’administration

Fédérer les chefs d’entreprise

« Nous l’avons fait évoluer en club entreprises », se satisfait ainsi son président. Le club Henry XV veut ainsi « donner les moyens à ses membres de développer des contacts professionnels, de faire des affaires dans le respect des valeurs qu’il partage avec l’esprit rugby ». Si les jours de match sont de fait immanquables, le club Henry XV cherche ainsi à fédérer ses membres autour d’une dizaine d’événements annuels pour notamment les fidéliser. « Il nous faut faire en sorte que les résultats sportifs n’influent pas sur leur motivation », avoue Alexandre Roussille, qui parle en connaissance de cause, ayant vécu la descente en deuxième division en 2006 avant la remontée en Top 14 en 2015. « Malgré tout, on s’est rendu compte à ce moment-là que ça ne bougeait pas. C’est plutôt rassurant ».

Une économie du rugby

Bernard Pontneau, président de la Section Paloise. © Cyril Garrabos – La Vie Economique

Une fidélité à toute épreuve dont Bernard Pontneau s’est fait l’écho, sur scène : « Il est vrai que tout devient plus simple quand on gagne ! », a ainsi reconnu le président de la Section Paloise, en référence aux difficultés budgétaires possiblement rencontrées. Ce dernier s’est ainsi laissé aller à plusieurs réflexions autour du thème choisi de la soirée : « Le nouveau rôle des présidents de club de rugby ». Tour à tour, les dirigeants de club ainsi que Max Guazzini ont saisi le micro pour évoquer notamment « l’économie du rugby », leur place à la tête d’un club « cette entreprise qui peut peser 30 millions d’euros » ou encore la complexité de manager des équipes de plusieurs centaines de personnes… Pour autant, malgré la nécessité de se positionner et d’opérer des ajustements « dans un contexte qui devient un marché » selon Bernard Pontneau, tous se sont accordés sur le premier moteur de leur engagement : leur passion commune pour un sport définitivement fédérateur.