Couverture du journal du 07/05/2024 Le nouveau magazine

Coulounieix-Chamiers – Extension du CFA

Une nouvelle construction sera livrée cet été au CFAI de Coulounieix-Chamiers. Les métiers de l'industrie, dans leur diversité, recrutent… Et attirent.

© SBT - La Vie Économique

Les responsables du Centre de formation d’apprentis dans l’industrie (CFAI) Aquitaine ont profité d’une visite préfectorale pour montrer les formations à des métiers qui recrutent localement. Sur le site de la Maison de l’entreprise et de l’industrie, en lien avec l’Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) qui facilite l’accès aux industriels, des contacts avec les entreprises locales permettent de travailler sur les parcours de formation et d’ingénierie pédagogique. L’ancrage territorial s’exprime aussi à travers la formation de stagiaires du Technicentre SNCF de Périgueux. Le centre développe une capacité à investir dans des nouvelles technologies pour rester en phase avec le monde de l’entreprise, voire le devancer sur des équipements. « Notre raison d’être est de répondre à un besoin identifié, avec des débouchés locaux valorisants : on peut s’adapter en formant aussi au sein de l’entreprise », note Raphaël Arbina, directeur du pôle formation de l’UIMM qui comprend quatre sites en Nouvelle-Aquitaine.

Un tissu industriel diffus et diversifié

Deux bâtiments s’ajouteront au site périgourdin pour développer des filières et accueillir 50 apprentis de plus à la rentrée prochaine, sur le travail des métaux ou encore la maintenance. Ils sont déjà 120 à le fréquenter, tout comme des personnes en formation continue ou en reconversion. L’extension est en partie financée par la Région et l’Opco 2I (interindustriel), 450 000 euros d’aménagement intérieur étant à la charge du pôle formation. « Le monde de l’industrie est loin de certaines images d’usines », remarque le préfet tandis qu’un apprenti décrit la voie qu’il a choisie après une journée d’immersion : la maintenance de machines lui permet de croiser des intérêts croisés, électricité, mécanique, pneumatique. En alternance à la fromagerie Picandine de Saint-Astier, il ne vit jamais la même journée. En BTS, il monte en compétences et en responsabilités, et « souhaite poursuivre avec un bachelor en automatisme, dans un autre secteur que l’agroalimentaire ».

© SBT - La Vie Économique

© SBT – La Vie Économique

Vers un parcours d’ingénieur

Le maire Thierry Cipierre vante le potentiel industriel local et les évolutions de carrière au sein d’une filière qui se modernise. « On voit que les effectifs sur ce site ont doublé, il est temps de valoriser l’alternance. » Les responsables du centre annoncent d’ailleurs travailler sur la création d’un parcours ingénieur, « pas simple à implanter où il n’en existe pas », qui offrira le choix de poursuivre encore avant d’entrer dans la vie professionnelle.