Couverture du journal du 06/04/2024 Le nouveau magazine

Cure de jouvence pour Luzea

L’établissement thermal de Luz-Saint-Sauveur a profité de sa fermeture annuelle pour se refaire une beauté. L’accueil et certains espaces du centre de cure et de thermoludisme sont entièrement rénovés avant la réouverture prévue le 23 décembre prochain.

Marie-Christine Lestable, directrice des Thermes Luzéa à Luz-Saint-Sauveur © Lilian Cazabet

Marie-Christine Lestable, directrice des Thermes Luzéa à Luz-Saint-Sauveur © Lilian Cazabet – La Vie Economique

Luzea s’offre un rafraîchissement et cela se voit dès le hall d’accueil du bâtiment où un ouvrier pose un tout nouveau revêtement de sol. « Nous sommes à seulement 15 jours de la réouverture même si vous allez avoir du mal à me croire », plaisante Marie-Christine Lestable, à la tête de l’établissement thermal de Luz-Saint-Sauveur depuis 6 ans. Durant sa fermeture annuelle, depuis le 28 octobre dernier, Luzea est en travaux. Les thermes rouvriront au public le 23 décembre prochain. Parmi les fils qui pendent et le matériel de chantier, on découvre les nouvelles couleurs chaleureuses et l’ambiance cosy souhaitée dans la nouvelle entrée. « La zone d’accueil avait été refaite à la fin des années quatre-vingt dans des couleurs très froides, blanches et bleues. Nous avions auparavant une grande banque d’accueil et un plafond de toile tendue ainsi qu’un vestiaire. Nous avons préféré tout démolir », explique la directrice de Luzea.

En toute discrétion

L’ancien grand espace ouvert fait place à deux zones d’accueil plus intimistes. « Les patients pourront s’exprimer dans le calme. Ce sont souvent des personnes en post-cancer du sein ou ayant des problèmes gynécologiques qui souhaitent de la discrétion. La banque plus petite est insonorisée par le plafond et des baffles altèrent le bruit », précise Marie- Christine Lestable. L’ancien vestiaire qui fonctionnait avec des cintres porte habits est entièrement repensé et devient autonome. « Ce système de vestiaires nécessitait beaucoup de manutention de la part de nos employés. Maintenant, les patients s’en chargeront eux-mêmes avec des casiers à code », continue-t-elle. Les vestiaires du personnel font aussi peau neuve, l’ancienne salle trop petite pour accueillir les 40 salariés en haute saison devient une salle d’attente pour le spa de modelage et la salle d’attente actuelle, plus spacieuse, fera office de vestiaire du personnel. Les cabines de spa sont aussi revues, dans des couleurs fuchsia elles étaient peu propices à la détente.

Espace thermoludique

La maîtrise d’ouvrage est assurée par Vernet Économie et Coordination. En descendant les escaliers vers les espaces de thermoludisme, Luzea offre un bassin de détente avec un puits de jour et une banquette à bulles. Il peut accueillir jusqu’à 30 personnes pour des cours d’aquabike qui s’adressent aux abonnés, aux curistes ou aux personnes effectuant des programmes de remise en forme. Le hammam, devenu trop petit, fait place à un sauna. Au centre de la pièce, un patio a été étanchéifié, il accueillera un brasero et un toit rétractable y sera posé en avril prochain. Luzea souhaite y installer des transats pour la détente de ses visiteurs. Sur certains pans de murs, les entreprises ont découvert une isolation en mauvais état, des parties entières ont été réfectionnées. « Nous allons gagner en performance énergétique et en isolation », confirme Marie-Christine Lestable.

Luzea Luz Saint Sauveur © Lilian Cazabet

© Lilian Cazabet – La Vie Economique

Équipements de pointe

La suite de la visite de chantier converge vers le hall historique, il offre une vue imprenable sur le paysage alentour et abrite la baignoire dite de l’impératrice Eugénie, venue prendre les eaux à Luz-Saint-Sauveur en 1859. Ce hall ouvre l’accès vers les cabines de pressothérapie et les cabines de baignoires à hydrojet. « Nous avons investi 330 000 euros en 2018 dans 18 baignoires à hydrojet », précise Marie-Christine Lestable.

Les travaux engagés se chiffrent 545 000 euros

Les curistes de retour

Pour ses cures thermales, Luzea reçoit des patients pour 3 indications : l’ORL, la gynécologie et la phlébologie. « Nous accueillons environ 2 000 curistes chaque saison. Nous avons enregistré une fréquentation en hausse de 20 % cette année et nous devrions récupérer un nombre de curistes normal sur 2024-2025 », explique dans le détail la directrice du centre thermal. La période après la pandémie a été longue, « nos patients ont eu peur. À la réouverture, beaucoup craignaient de revenir. Mais, nous rentrons dans la normale et, pour les personnes les plus fragiles, nous maintenons l’ensemble des gestes de protection », ajoute Marie-Christine Lestable. Côté thermoludisme, 35 000 entrées sont enregistrées chaque saison. « Nous travaillons bien l’été avec la randonnée et les sportifs. L’hiver nous avons une clientèle de skieurs, donc tout dépend de l’enneigement », témoigne la directrice de Luzea qui emploie 40 personnes pendant sa haute saison et une quinzaine en hiver.

Luzea retrouve son indépendance

Pendant les deux années de Covid, l’établissement thermal avait reçu des subventions de la commune. « Mais, nous étions un établissement autonome et nous le redevenons », souligne la directrice. Les travaux engagés par le centre Luzea, qui se chiffrent à 545 000 euros, étaient en réalité prévus en 2019, la pandémie de Covid les avait retardés. « Nous avons attendu que le compte d’exploitation se rééquilibre et nous avons décalé ces travaux. Le Département et la Région nous ont suivis sur ce projet et nous ont permis de pro- roger certaines échéances », conclut Marie-Christine Lestable.